Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 02:23

Je pense que vous connaissez tous l' histoire de Abdelkrim El khattabi,  l'un des plus grands résistants que le monde est connus..Il vous suffira de taper son nom sur wikipedia pour cela...mais connaissez-vous la fin de son histoire ? Celle ou il retourne en France après son exil de l'ile de la réunion ?

  

     Durant son éxil , l'Emir reçoit et écrit en pensant à son Rif natal et la vie s'écoule paisiblement....

Deux décennies se sont déjà écoulées. Les perspectives d'avenir semblent monotones. Un événement vient cependant tout chambouler et mettre un peu de tension, de suspens et d'appréhension dans la vie, depuis paisible, de la famille El Khattabi.

Un émissaire spécial est venu de France, sous l'identité commune de « Jean Durand », membre des services secrets français, avec une proposition pour le moins peu anodine......

  La France a connu des changements politiques importants..... Après la fin de la seconde guerre mondiale, les élections ont porté au pouvoir le Front populaire et les gouvernements Blum et autres.... Dans le Front Populaire on retrouve des membres des Brigades Internationales qui s'étaient engagées dans la guerre d'Espagne contre les franquistes aux côtés des rouges et qui dès lors avaient des opinions et positions politiques guère favorables au régime franquiste.....

L'Emir se voyait proposer ni plus ni moins qu'un projet de retour dans le Rif pour la reprise des combats.... Au point de vue de la forme, l'Emir serait transféré en France pour raison de santé afin de suivre une cure thermale, à Vichy ou Royat.... De là, il serait discrètement débarqué dans le Rif pour la reprise des combats. La France soutiendrait le combat des rifains y compris auprès de l'Organisation des Nations Unies. Une fois le soulèvement du Rif opéré, les délégués français demanderaient une réunion du Conseil de Sécurité, pour condamner l'Espagne qui n'en était d'ailleurs pas membre, tout en recherchant l'évacuation de la zone sous autorité espagnole en arguant d'actes de génocides contre les populations autochtones.........

 L'Espagne ne pouvant être en mesure de faire face à des mesures de blocus et sanctions économiques céderait et la zone du Nord du Maroc, sous autorité espagnole, serait incorporée au reste du pays et soumise à l'autorité du Sultan qui concéderait une large autonomie au Rif sous l'autorité de l'Emir.......

 En politique avisé, Abdelkrim demanda un temps de réflexion avant de rendre sa réponse. L'Emir n'avait plus grande confiance dans les français.......normal ......................

 Déjà, une première fois, lors de la reddition négociée ils n'avaient pas respecté leur engagement. Fallait-il leur faire confiance une fois de plus au risque de regretter ? Une fois l'agent français reparti, l'Emir envoya un émissaire au Roi Farouk d'Egypte en lui expliquant la situation et en sollicitant son accord pour un asile en Egypte.........

 La réponse ne se fit pas attendre. Non seulement le Roi Farouk marquait son accord total pour accueillir l'Emir mais en sus, au besoin et si nécessaire, la force serait employée pour son débarquement. Une fois l'agent français revenu voir l'Emir, ce dernier lui fit part de ses conditions. Il fit mine d'accepter, sous réserve d'aller en France avec tous les siens, y compris la dépouille de sa défunte mère, et qu'il lui soit concédé un traitement digne de son rang. Toutes ses conditions furent acceptées par la France....

Mais, force est de préciser, à ce sujet, que les avis divergent selon les sources au sujet des conditions du débarquement de l'Emir. Qui en pris l'initiative ? Comment se déroula t-elle ?

Nombreux furent ceux qui s'efforcèrent de récupérer à leurs avantages politiques les conditions et la décision du débarquement et de l'installation de l'Emir en Egypte... Toujours est-il qu'il semble peu probable que le débarquement et l'installation aient pu se faire sans que l'Emir y ait été préparé et surtout sans qu'il ait reçu l'accord préalable du Chef de l'Etat Egyptien de l'époque....

 Au passage, on ne peut que rendre hommage, ici, aujourd'hui à l'attitude du Roi Farouk, encore que les mauvaises langues en disent long sur ses motivations...

C'est ainsi qu'une fois embarqués sur le bateau du retour et arrivés à Port Saïd, lors de l'escale du navire, les autorités Egyptiennes montèrent à bord du navire et manu militari, mitraillettes aux poings, sous l'œil abusé et en dépit des protestations du commandant du bateau et des gendarmes français en civil, l'Emir débarqua avec les siens. ..

Seule la dépouille de sa défunte mère resta dans le navire. Ainsi, le projet français de retour de l'Emir n'aboutit pas et permis le débarquement et l'installation de ce dernier au Caire avec tous les honneurs dus à un très haut dignitaire, champion des causes des peuples sous domination.....

 

 

 Mais l'histoire ne s'arrête pas là puisqu'un deuxième projet de retour, cette fois ci à l'initiative de l'Emir et appuyé par les autorités Egyptienne profilait déjà à l'horizon.

En 1954, une entrée en relation se fait entre le journaliste espagnol précité et l'Emir, par le biais des services Egyptiens. Peu savent que  l'Emir envisageait un retour sous forme de débarquement quelque part sur la côte rifaine avec un groupe de fidèles...

. Pour rejoindre ses partisans et se lancer contre la zone française et l'autorité du Sultan de l'époque Moulay Ben Arafa qui avait été mis sur le trône par les français, en lieu et place de Ben Youssef, déporté avec sa famille à Madagascar...... S'agissait-il de refaire l'épopée bis répétita de la guerre du Rif de 1921-1926 ?

  Le monde était en train de vivre le début de l'ère des décolonisations...

 Le Ghana avait déjà ouvert la voie. La France, à l'instar des autres puissances coloniales, avait des difficultés sérieuses avec ses colonies en Indochine, en Tunisie, au Maroc.... Le débarquement et les opérations seraient accompagnés d'émissions radio diffusées depuis le Caire. Tout ce qui était souhaité c'est que l'Espagne ferme les yeux. Qu'elle ne mette pas d'obstacle au débarquement et surtout aux livraisons d'armes qui devaient se faire.

Le journaliste témoin de ce plan était sollicité de façon à ce que discrètement il fasse parvenir ces intentions au Caudillo espagnol Francisco Franco. Mais quel pouvait être l'intérêt de l'Espagne dans tout cela ?

Il était question d'amitié, de sympathie et surtout de conditions privilégiées d'expansion économique autant au Maroc que dans le monde arabe, vu qu'elle aurait contribué à la libération du Maroc...

 En somme, des relations de partenariat étaient une fois de plus proposées à l'Espagne..

 Abdelkrim revenait à ses rêves d'antan d'amitié et de fraternité hispano-rifaine dans l'intérêt bien compris des deux peuples. Les combattants seraient les hommes d'Abdelkrim. L'armement, les fonds ?

 Le Conseil Egyptien de la Révolution y pourvoirait de façon inconditionnelle. Il apparaît que les autorités Egyptiennes et leur service d'intelligence planifièrent la prise de contact avec Abdelkrim autant que le soutien au Plan...

Des contacts furent également pris avec le Glaoui, auquel fut exposé le Plan et les garanties qui était réservées à ce dernier. Pleine autonomie du Sud sous son autorité, participation au gouvernement du Maroc,…

Qu'est ce qui était demandé du Glaoui ? Ni plus ni moins que sa neutralité et sa sympathie au moment des combats et sa collaboration à l'heure du triomphe....

Cependant, le Glaoui ne considérait pas le moment opportun. Il fallait attendre que la situation se détériore d'avantage au Nord comme au Sud. Le Glaoui considérait que la France ne l'abandonnerait jamais. Il réservait sa décision pour plus tard...

Néanmoins, le temps passait.

 Depuis la première entrevue au printemps 1954, entre le Journaliste Espagnol et Abdelkrim, les différents voyages de cet intermédiaire témoin, le départ du Général Mohamed Naguib, relevé par le Conseil de la Révolution, et la consolidation du pouvoir de Gamel Abdenasser, l'audience du témoin avec le Glaoui en décembre 1954, le retour de ce même témoin en Egypte en janvier 1955…

Le temps ne travaillait plus en faveur d'Abdelkrim. Mais, le problème c'était qu'il ne pouvait agir seul, il avait besoin des autres...eh oui ...

Entre temps, la rébellion Algérienne éclatait le 1er novembre 1955.

Et, par ailleurs, le retour de Mohamed V se préparait. Le premier octobre 1955, Moulay Ben Arafa quittait Rabat pour Tanger et le 30 janvier il abdiquait, pour la Côte d'Azur, tandis que le 31 Mohamed Ben Youssef revenait de l'exil avec destination Saint Germain En Laye, afin de « négocier » les conditions de son retour au Trône.

En Egypte, le Raïs avait d'autres préoccupations immédiates que le Plan du retour d'Abdelkrim pour la reprise des combats.

 Le projet de construction de barrage d'Assouan et la nationalisation de canal de Suez étaient autant de projets qui allaient résulter sur de sérieux problèmes... Dans la foulée, cette nationalisation du canal de Suez, qui eut lieu le 26 juillet 1956, fut suivie par la guerre éclair du Sinaï le 29 octobre, avec l'appui franco-britanique à Israël et les opérations Amilcar et Mosquetero bis. Si le Maroc sous protectorat français avait été rétrocédé, le Rif quant à lui n'était toujours pas évacué par les Espagnols. ..

Aie Aie..Abdelkrim espérait toujours. Néanmoins, son émissaire espagnol auprès de Franco n'eut pas le succès escompté. Franco se refusait à toute discussion avec Abdelkrim et rechassait catégoriquement l'idée d'un accord, fut-il tacite avec ce dernier. Il ne voulait pas entendre parler d'Abdelkrim..

 Les blessures étaient encore profondes et les esprits ne s'étaient pas encore élargis. Le 11 avril 1957 se signait à Madrid l'évacuation espagnole...

 Quelques années plus tard, le 6 février 1963 Abdelkrim s'éteignait au Caire où sa dépouille demeure....

 

 Ses projets de retours n'ont jamais eu lieu...

  Mais la question qu'on est en droit de se poser est de savoir si Abdelkrim a vraiment quitté le Rif et les rifains ?

Il est permis d'en douter , les cendres de feu Abdelkrim sont toujours ardentes.....................

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 01:40

Les crimes et atteintes aux droits de l’homme peuvent être distingués selon plusieurs catégories : Il y a ceux qui sont connus, comme c’est le cas de l’esclavage, il y a ceux qui le sont moins et il y a ceux qui ne sont pas du tout connus et ont été ignorés car gardés longtemps durant secrets... Or, je voudrais revenir justement sur l'unde ses  crimes ignorés. Saddam Hussein avait été jugé pour crime contre l'humanité ..

Or combien de personnes savent que l’Espagne et la France ont utilisé les mêmes armes chimiques de destruction massive que Sadam Hussein, contre les populations rifaines, dans le Rif, au nord du Maroc, entre 1923 et 1926 ??

Le plus grave, dans tout cela, c’est que les héritiers des victimes d’hier continuent encore aujourd’hui de souffrir des effets et séquelles consécutives à l’utilisation de ces mêmes armes chimiques de destruction massive. Car, il se trouve que ces armes chimiques ont des effets cancérigènes et mutagènes... C’est ainsi qu’il n’y a pas une famille dans le Rif n’ayant pas un parent atteint de cancer, notamment du larynx.......

. A tel point que 80 % des personnes atteintes de cancer qui se font soigner à Rabat, la capitale du Maroc, proviennent du Rif ...Or, ils vont à Rabat car c’est le seul endroit où ils peuvent se faire soigner....

Mais, quant on sait que le Rif est une région pauvre et marginalisée, combien peuvent se permettre de se déplacer et résider à Rabat pour se faire soigner ??

Mais, encore, qu’en est-il exactement de ces armes chimiques de destruction massive et pourquoi est ce un crime contre l’humanité que de les avoir utilisé ?

 Longtemps durant, des euphémismes ont été utilisés pour qualifier ces armes :

« bombes X », bombes spéciales », « gaz toxique ». Il s’agit en fait d’ypérite

 (gaz moutarde), de chloropicrine et de phosgène... La qualification d’usage actuelle de ces armes est celle d’armes chimiques de destruction massive . Ces armes se trouvent avoir été interdites. Déjà à la fin du 19e siècle, la première conférence de la Haye, du 29 juillet 1898  , signée entre nations européennes, interdit l’emploi de projectiles ayant pour but de répandre des gaz asphyxiants ou délétères.

Le Traité de Versailles du 28 juin 1919, prévoit également la prohibition des armes chimiques de destruction massive..... Le Traité de Washington du 6 février 1922 mentionne ces interdictions à son article 5. Le protocole de Genève, du 17 juin 1925, interdit quant à lui les gaz asphyxiants, toxiques ou similaire,… Ces interdictions ont étés confirmées et développées par la suite par divers autres instruments internationaux...

 Ainsi, le droit international à partir de la fin de la première guerre mondiale a interdit l’usage de certaines armes dites non conventionnelles. Il en est ainsi des armes chimiques et biologiques de destruction massive. Du point de vue légal, la production, la vente, l’utilisation ou même le stockage des armes chimiques de destruction massive sont strictement prohibés par le droit international public.....

Il est indéniable qu’à travers la guerre chimique contre le Rif, il y a eu une violation caractérisée des préceptes essentiels du droit international public et du droit international humanitaire......

 Il s’agit d’un crime contre l’humanité, doublé d’un génocide exercé contre un peuple libre de paysans... Or par définition, les crimes contre l’humanité sont des crimes imprescriptibles. Pourtant, cela n’a pas empêché l’Espagne et la France de violer, à ce jour impunément, ces interdictions en faisant usage d’une guerre chimique d’agression contre le Rif et ses populations.

>>>Outre celles des Etats espagnol et français, la responsabilité de la société française Schneider S.A, [depuis Schneider electric] et de la société allemande Stolzenberg pourrait être retenue...

Un crime beaucoup trop souvent oublié...

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 22:14

Alors à ceux qui pretendent que le cannabis n'est pas excessivement nocifs voici quelques informations menées en laboratoire prouvant les effets devastateurs de cette drogue ....

 

 

Le Cannabis utilisé comme drogue correspond à certaines variétés de Chanvre.

 

Le Chanvre est une plante herbacée, dont des variétés "non drogue" sont utilisées pour la confection de fibres.

 

Sa teneur dans les herbes de Cannabis varie de 4 à 9%. En France, le Cannabis est essentiellement consommé sous forme de résine (qui est fumée, mélangée à du tabac).

 

La teneur en THC de la résine de Cannabis varie de 8% ("marocain") à un maximum de 30% ("afghan"). Il est à noter que des variétés ont fait leur apparition depuis quelques années, présentant des taux de THC désormais bien plus importants.

Dans le cerveau, les récepteurs CB1 sont présents en quantité très importante dans différentes structures du système limbique et jouent ainsi un rôle majeur dans la régulation des émotions. Par ailleurs, leur distribution recouvre dans de nombreuses régions celles des récepteurs dopaminergiques (sans être situés sur les mêmes neurones).

 

 L'interaction des deux systèmes explique en partie les propriétés hédonistes et euphorisantes du cannabis. Les troubles de la mémoire et cognitifs souvent rapportés après consommation chronique de cannabis pourraient quant à eux être liés à la présence de récepteurs CB1 dans le cortex et surtout dans l'hippocampe, qui est une structure cérébrale essentielle dans la mise en place des processus de mémorisation.

 

Le cannabis diminue l'attention et ceci a été bien démontré grâce aux souris dépourvues du récepteur CB1. Enfin, la présence de récepteur dans le thalamus, relais des informations sensorielles d'origine périphérique, est probablement en rapport avec la modification des perceptions sensorielles souvent évoquée par les usagers de cannabis.

On trouve également beaucoup de récepteurs CB1 dans le cervelet, structure jouant un rôle essentiel dans le comportement moteur.

 Les drogues sont généralement classées en fonction de leur aptitude à générer des phénomènes de dépendances physique et psychique, et sont considérées comme "à risque" si elles répondent à ces deux critères.

 

Le Cannabis a été placé dans ce groupe bien que les cannabinoïdes soient loin de produire des effets comparables à ceux générés par l'héroïne, l'alcool ou le tabac. En ce qui concerne la dépendance psychique, il est bien établi que la très grande majorité des consommateurs de Cannabis n'utilise ce produit qu'occasionnellement et peuvent cesser définitivement son utilisation sans grande difficulté. On considère qu'il existe moins de 10% de très gros consommateurs de Cannabis qui éprouvent des difficultés à abandonner la consommation de la substance bien qu'ils le souhaitent.

 Néanmoins le débat sur les risques de dépendance au Cannabis a été relancé par la mise en évidence de libération de dopamine au niveau du cerveau (dans le noyau acubens) :

 d'après plusieurs experiences , suite à une injection de THC chez le rat , une augmentation du métabolisme du cerveau est observable , ainsi que des libérations de dopamine dans une région limitée du cerveau (le noyau acubens).

 

La dopamine est un neurotransmetteur, intervenant en particulier dans les systèmes de récompense, et dont la libération est activée par de nombreuses drogues. De même, la dépendance physique semble minime...

Ce qui ne l'emêche pas d'être bien réelle : des expériences menées sur le rat montrent ainsi que ces derniers, soumis à des injections d'un dérivé de THC, puis brutalement privés de ces injections (sevrage) présentent des signes comportementaux typiques, semblables à ceux observés en cas de sevrage à des opiacés (salivation, diahrrée, toilettage compulsif, secousses, etc.). Toutefois, ces rats ne cherchent pas à réaliser des auto-administrations, comme dans le cas de drogues "dures" (héroïne, cocaïne...).

Les manifestations physiques à l'arrêt de la prise de Cannabis restent ainsi d'intensité plus faible que celles observées lors d'un sevrage morphinique par exemple...

 L'usage de Cannabis entraîne essentiellement une altération des perceptions de l'utilisateur. Le THC, principe actif du Cannabis, agit en effet au niveau du cerveau ..

 

La première consommation de Cannabis peut entraîner, dans des cas rares, des effets d'anxiété sévères, voisins de ceux éprouvés lors de crises de paniques chez des sujets prédisposés. L'absorption de Cannabis produit une sensation d'euphorie légère et de relaxation avec perceptions auditives et visuelles amplifiées.

De faibles perturbations sont observées dans l'aptitude à effectuer des tâches coutumières plus ou moins complexes. Cela est interprété par une diminution des performances psychomotrices et mnésiques (de la mémoire).

Le THC est stocké dans les graisses, les cellules du cerveau, etc. Ce stockage explique que les effets du Cannabis peuvent se poursuivre près de 24 heures après la consommation.

 

 Ainsi, une expérience américaine, menée sur 10 pilotes professionnels s'entraînant sur simulateur de vol a montré que, 24 heures après avoir fumé un "joint", ces pilotes commettaient des erreurs grossières de pilotages. Pourtant ceux-ci se sentaient en pleine possession de leurs moyens.

Cette expérienc illustre certains effets du Cannabis : baisse de l'attention et de la concentration, modification de la motricité et de la coordination, difficultés d'appréciation de situations gênantes.

Il existe différents critères pour évaluer la dangerosité des drogues : une toxicité générale sur l'organisme, une dangerosité individuelle et interindividuelle, et enfin une toxicité du système nerveux central.....

La large distribution dans l'organisme des récepteurs auxquels les différentes drogues addictives peuvent se fixer explique leurs nombreux effets toxiques à différents niveaux.

1) Toxicité générale : La fumée de cannabis contient les mêmes éléments toxiques et cancérigènes (goudrons) pour les poumons que ceux du tabac. Des inflammations bronchiques, des troubles asthmatiques et des altérations des fonctions respiratoires ont été observés chez les gros fumeurs de cannabis.

2) Toxicité sur le système nerveux central : L' utilisation du cannabis n'entraîne apparemment pas de neurotoxicité, telle qu'on peut le définir par des critères neuroanatomiques, neurochimiques et comportementaux. Néanmoins, l'apport des nouvelles techniques de biologie moléculaire permet d'évaluer de façon fine les régulations de gènes.

Une étude récente rapporte des modifications de l'expression (augmentation ou diminution) de nombreux gènes impliqués dans la structure du neurone, ou dans la transduction du signal, dans l'hippocampe de rat après trois semaines d'exposition au THC.

Cette étude préliminaire doit être approfondie, et la neuro-imagerie devrait permettre de visualiser les réels désordres causés par la drogue.

A l'heure actuelle aucun changement irréversibles n'a été observé, mais cela ne veut pas dire que le THC est sans danger, et les modifications importantes observées dans les comportements de consommation (cannabis surdosé avec jusqu'à 20-25% de THC, et forte consommation journalière) peut faire craindre l'apparition d'une toxicité non encore supposée.

 

Les conséquences d'un usage de Cannabis dépendent de la dose consommée, ainsi que de l'individu. On peut toutefois citer une augmentation du rythme du pouls, et un gonflement des vaisseaux sanguins (vasodilatation) , ce qui se manifeste en particulier par des yeux rouges.

De même, le Cannabis interfèrerait avec un réflexe permettant à l'organisme de réagir par une vasoconstriction en cas de baisse de la tension artérielle. Cet ensemble "vasodilation - réduction du réflexe de vasoconstriction" pourrait conduire à un risque accru de défaut d'approvisionnement en oxygène du coeur ou du cerveau.

Bien que globalement considéré comme faiblement toxique, il est possible que le Cannabis ait ainsi été à l'origine d'accidents cardiovasculaires ayant conduit à la mort (il s'agit de cas de "morts inexpliquées" subites, les analyses post-mortem montrant la présence de THC dans le sang ou les urines).

 

Des récepteurs cellulaires au THC sont présents dans les testicules. Le THC peut ainsi présenter des effets au niveau du système repoducteur mâle.

Dans le même ordre d'idées, un grand nombre d'expériences montrent un effet du THC (ou de substances analogues) sur le sperme... d'oursin. Ces substances inhiberaient en particulier la réaction acrosomiale, réduisant ainsi les capacités de fertilisation des spermatozoïdes d'oursin ......

 

Des expériences réalisées aussi bien chez le rat que sur des singes montrent que le THC peut modifier le taux des hormones sexuelles (FSL, LH, etc.) dans l'organisme.

Ces changements pourraient eux aussi intervenir dans des perturbations du système reproducteur. En particulier, l'exposition de femelles gestantes de souris à du THC produit un effet de démasculinisation chez les mâles nouveaux-né issus de ces portées : alors qu'une injection de Testostérone (20 microgrammes) induit chez les jeunes souris mâles témoins une hausse de LH et une baisse de FSH, cette même injection chez les mâles issues de gestations "avec THC" produit : une réduction du taux de FSH bien plus importante, et aucune variation du taux de LH. De plus, il a été montré chez le rat que l'exposition au THC lors de la gestation cause une inhibition temporaire du développement de l'axe hypothlamo-hypophysaire.

 Cette action serait dû à la conjonction de deux phénomènes : le THC passe sans problème la barrière hémato-placentaire, et des récepteurs aux cannabinoïdes (fixant le THC) existent dans le cerveau. De nombreux médecins proposent une utilisation raisonnée du Cannabis, sous contrôle médical, lors de certains traitements.

En effet, il a été démontré que le Cannabis a pour effet de diminuer la douleur.

Ce point est largement discuté, certains médecins faisant remarque que le Cannabis n'est pas plus efficace que des traitements existants, comme la codéine... Le Cannabis est un sujet hautement polémique, et ouvert à de nombreuses discussions, en particulier du fait de son usage répandu, en particulier chez les jeunes.

 

Le THC, substance active du Cannabis, agissant sur des récepteurs spécifiques, situés en particulier dans le cerveau, peut altérer certaines facultés, ou le comportement des consommateurs. De nombreuses études ont mis en évidence des effets variés chez l'animal. Cependant, même si certains de ces effets peuvent paraître alarmants, il faut retenir que les recherches sont encore en cours...

La majorité de ces expériences a été menée sur des animaux, et il reste à démontrer leur validité chez l'Homme. De même, ces expériences font souvent appel à des doses fortes de THC...

De nombreuses études sont encore nécessaires pour déterminer les effets chez un consommateur occasionnel, même si ces premiers résultats démontrent des risques potentiels.

 

 Toutefois, on peut noter ces dernières années l'apparition de variétézs de Cannabis bien plus riches en THC : les conséquences de ces consommations, de ce fait bien plus importantes, restent encore largement à déterminer, mais ne peuvent qu'être plus importantes que pour les variétés de Cannabis avec des taux de THC plus faibles.

 

 

 CONCLUSION

 

Le débat reste, évidemment, de déterminer si ces effets sont plus ou moins importants que ceux causés par l'utilisation d'autres drogues : nicotine, alcool, cocaïne, héroïne, ectasy, etc.

Les expériences montrent que le THC modifie les secrétions de cytokines, dans le sens d'une inactivation de ces cellules, il a pour effet de diminuer la réaction anti-tumorale, intervenant lors de la réponse immunitaire face au développement d'un cancer.

Ces résultats confirment d'autres résultats, qui donnent au THC un effet immunosuppresseur. Ainsi le THC produit cet effet immunosuppresseur par le biais des lymphocytes T. Ceci démontre, une fois encore, le rôle fondamental de ces cellules lors d'une réponse immunitaire.

Le THC agit ici probalement grâce au récepteur CB2 (le récepteur intervenant dans le cerveau est le récepteur CB1). On peut discuter sur les méthodes employées ici (injection de THC, et non respiration de fumées, etc.), mais les doses employées (5 mg/kg) présentent la caractéristique intéressante d'être cohérentes avec les doses que s'administre un fumeur régulier.

 

Ce résultat est particulièrement intérressant lorsque l'on se rappelle que la fumée de marijuana présente 4 fois plus de goudrons que la fumée du tabac (environ 50 mg de goudrons dans un joint, contre 12 mg pour une cigarette de tabac).

Le Cannabis semble ainsi plus cancérigène que le tabac, pouvant être à l'origine de cancer des voies respiratoires (en particulier des poumons). En effet, en plus de cette teneur en goudrons, la concentration en produits cancérigènes est plus élevée dans une cigarette de Cannabis que dans une cigarette de tabac.......

 

 Enfin, les effets bronchodilatateurs du THC pourraient favoriser la rétention des goudrons au niveau des voies aériennes supérieures... L'intérêt particulier de l'étude présentée ici est, dans cette optique, que ces travaux ont été menées avec des cellules

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 19:27

Le Real Madrid comme , Barcelone, Bilbao et Osasuna appartient aux socios .

 

Le President, Florentino Perez , est arrivé au debut avec un aval bancaire de 57 Milllions d'euros (En Espagne, pour posséder une entité sportive ou en être le président, on doit détenir 15% de son CA) .

 Perez amène avec lui le groupe industriel (Actividades de Construccion y Servicos) ACS dont il est le président. Cette entreprise est une des premières entreprise au monde dans la construction et gère 111,1 milliards de chiffre d’affaire ..

A cela s'ajoute que Florentino Perez connait très bien les banquiers.

Il a un accès privilégié aux financements des grandes banques espagnoles (notamment Grupo Santander, la plus grosse, et BBVA) et il peut se faire garantir des lignes de crédit lui permettant d’acquérir n’importe quel joueur ..

Un patrimoine extraordinaire car le Real a toujours été proche de la couronne d’Espagne, il lui doit d’ailleurs son nom (ce fut une onction royale de 1920)...Mais contrairement aux idées reçues, le roi n’a pas son mot à dire dans la gérance du club.

Certes le roi est un socio du Real mais c’est son droit et il a quelque fois usé de son influence pour aider les maillots blancs mais le Real est peu endetté (23 % de sa valorisation selon Forbes qui l’estime à 300 M$) ce qui est un ratio nettement inférieur à celui des clubs anglais.

 Le Real vend environ 2 millions par an ; le CA de la Liga toute entière en produits dérivés est de 145 M€ envirron.. Pas grand chose... Par contre, ça permet de renégocier plus avantageusement avec son équipementier… Selon  le cabinet Deloitte, le Real demeure en tête du classement mondial des clubs de football pour les revenus dégagés devant Manchester, le FC Barcelone et Chelsea .. Alors c'est sur la DNCG (celle qui empeche les clubs francais d'etre competitifs au niveau europeen , il faut le dire ..) n'existe pas pour ces equipes....

   La Direction Nationale de Contrôle de Gestion, l’organisme chargé de surveiller les comptes des clubs de football professionnels en France : c'est a elle  qu’est imputé l’échec des clubs français en Coupe d’Europe et leur incapacité à rivaliser financièrement avec les grandes équipes...

D'ailleurs les discussions vont bon train pour l’instauration d’une DNCG européenne qui mettrait tout le monde sur le même niveau. Cette proposition a pris du plomb dans l’aile avec la prise de position de Michel Platini. Le président de l’UEFA a réagi après l’intervention du président de la Premier League qui avait également rejeté ce projet...

 

Comme je le disais , l’actuel président merengue jouit d’une aura bien plus brillante auprès des interlocuteurs (banques et organismes de prêt mais aussi clubs et joueurs) que son devancier Ramon Calderon.

Disposant d’une batterie de revenus allant de la fréquentation du stade Santiago Bernabeu aux droits TV mirobolants, sans parler d’un merchandising des plus agressifs, le magnat de la construction sait comment utiliser à bon escient tous ces éléments, pour obtenir la recette de la viabilité économique.

D’ailleurs la structure du club,  lui permet, entre autres, de ne pas être « listé » parmi les compagnies de football traditionnelles et de fait, de ne pas être dans l’obligation de répondre d’éventuelles dettes et d’être prémuni contre de les OPA ou autres rachats de milliardaires désœuvrés...comme Chelsea ..ou Paris depuis peu ... 

Comment c’est possible ? Et bien c’est simple : Le Real comme le Barça appartiennent à des milliers de socios (électeurs de leur présidents et véritables maitres des destinées de leurs équipes) et possèdent donc un statut particulier qui leur offre une latitude rare d’un point de vue fiscal.

 Depuis 1997, les clubs espagnols ont le droit de négocier leurs droits télévisés individuellement. Le Real a vendu sa dernière fournée jusqu'en 2013. L’heureux acquéreur, la société Media Pro, a du s’acquitter de la bagatelle d’un milliards d’euros en 2006.. 150 millions d’euros par ans...

 Les contrats publicitaires, formule générique dont le supporter lambda ne comprend ni les tenants ni les aboutissants, est également une manne pour la formation royale.

 

D’où l’intérêt de recruter du « lourd » chaque année.Quand on sait que les partenaires du Real se nomment Bwin.com, Adidas, Coca-Cola, Audi, et Mahou (géant de l’alcool espagnol), on ne peut qu’entrevoir l’Eldorado ..

 Madrid a gagné la cruciale course à l’obtention des « marchés émergents » dans les années 2000, faisant référence au merchandising asiatique et aux droits TV dit « d’outre-mer » (résultante du fameux Beckham effect) en fait les fans d’une star suivent leur idole de club en club, dans un phénomène de « changement d’allégeance » prégnant...

 

Mieux qu’une poule aux œufs d’or, le Real dispose d’une boule aux multiples facettes financières.

La philosophie est la même sur le terrain que dans les bureaux cossus des hiérarques, jouer l’offensive et proposer du spectacle. A part les adversaires, qui pourrait s’en plaindre ?

 

En Espagne et plus que dans tout autre grand championnat européen, la poule aux œufs d'or que représentent les droits TV ne profitent en aucune manière aux petites équipes. Car en Liga, deux formations absorbent la presque moitié des 612,2 millions d'euros que versent annuellement la Ligue aux clubs professionnels ..

 La question divise mais les chiffres sont là : les 13 clubs espagnols les moins richement pourvus en droits TV ont moins gagné ensemble que le FC Barcelone.

 Le FC Barcelone encore a reçu 3,7 fois plus d'argent que le FC Valence...

Quant au Real Madrid de Cristiano Ronaldo, ses recettes générées par la télévision sont 22,7 fois plus élevées qu'au club de Getafe... On ne parle donc plus d'écart mais de gouffre financier entre les deux poids-lourds et le reste de l'Espagne.

Mais c'est aussi parce qu'existe cette rivalité séculaire entre deux des plus grandes équipes de la planète, que la Ligue espagnole génère de l'argent.

A chaque Clasico ses audiences qui explosent. Les 612,2M€ de droits TV tiennent, en grande majorité, à ce seul duel ...

Sur le plan sportif , en parlant de la rivalité Real-Barca , il est clair qu'actuellement le Barca est au sommet de son art et que le Real travaille a les ratrapper...il est sur la bonne voie avec une equipe qui , cette année , reste stable et se renforce avec Contreao et probablement la perle bresilienne Neymar dans les semaines qui viennent (pour ne citer qu'eux) 

Cette stabilité qui lui manquait , va lui permettre de corriger ses defauts et de progresser face au formidable jeu d'equipe du Barca...

Le Real , je pense , est sur la bonne voie pour contrecarrer la suprematie du Barca  ... je suis confiant pour qu'ils remplace l' hegemonie footbalistique du Barca cette année (meme si ce sera encor trop  juste je pense ) ou l'an prochain voir dans 2 ans (tres probable si Jose Mourinho reste..)

Mais en ce qui concerne la beauté du jeu..je ne pense pas qu'un jour une equipe surclasse le Barca ..

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 16:56

Trente ans après avoir rompu avec un Angola devenu indépendant, mais jugé trop proche de l’Union soviétique, le Chine a largement réparé son erreur initiale. L’ancienne colonie portugaise – dont il importe désormais 25 % de la production de pétrole – est devenue son deuxième partenaire commercial sur le continent. Luanda envisage même de créer des vols directs avec Pékin, et il serait question d’encourager la construction d’un quartier chinois dans la capitale en vue d’accueillir les cadres asiatiques.

Octroyé avec un taux d’intérêt de 1,5 % sur dix-sept ans, le crédit contesté aurait pu se révéler, à court terme, désavantageux pour Pékin. Il n’en permettait pas moins aux entreprises chinoises de s’attribuer la majeure partie du juteux marché de la reconstruction nationale. De quoi soulever l’inquiétude de la population.  

Les temps changent et, à Pékin, le pragmatisme a pris le pas sur la rhétorique idéologique.

Commerce extérieur et coopération économique sont d’ailleurs gérés par le même ministère.

 Jusqu’au milieu des années 1970, il s’agissait plutôt de construire la solidarité entre deux continents appartenant au même monde : celui des pays sous-développés. La présence chinoise en Afrique se résumait au technicien venu assister le pays frère fraîchement affranchi de sa tutelle coloniale et contribuer ainsi à son essor. Quinze mille médecins et plus de dix mille ingénieurs agronomes furent alors envoyés vers ce tiers-monde transformé en base arrière de la guerre froide.

Anti-impérialiste et contrepoids à l’Occident, la Chine s’infiltrait dans les territoires épargnés par les Etats-Unis et l’Union soviétique.

 

Elle réservait ses chantiers les plus ambitieux – tel celui de la construction du chemin de fer « tanzam » reliant la Tanzanie à la Zambie – ainsi que les accords de coopération militaire à ses amis idéologiques d’Afrique de l’Est (Ethiopie, Ouganda, Tanzanie, Zambie, etc.) et aux pays non alignés les plus importants comme l’Egypte.

De 1955 à 1977, la Chine a vendu pour 142 millions de dollars de matériel militaire à l’Afrique. Elle entrouvrait aussi ses universités : quinze mille étudiants africains y ont eu accès depuis les indépendances.

En 1977, la valeur totale des échanges commerciaux entre l’empire du Milieu et le continent noir atteint le record de 817 millions de dollars.

Dans les années 1980, alors que le Nord et l’URSS se retirent de l’Afrique et que l’aide occidentale au développement chute de moitié, Pékin maintient ses liens. Mais, abandonnant l’exportation de sa boîte à outils révolutionnaire, la Chine se consacre désormais à l’essor de son commerce extérieur et de ses investissements à l’étranger.

Lorsque la géopolitique de l’après-guerre froide et l’évolution incertaine du Proche-Orient ramènent les pays du Nord en Afrique, notamment pour diversifier leurs approvisionnements pétroliers, elle est déjà devenue l’« usine du monde » et convoite les matières premières du continent.

Deuxième consommateur de brut de la planète, plus de 25 % de ses importations de pétrole proviennent du golfe de Guinée et de l’hinterland soudanais. La soif d’un pays qui sera contraint d’importer 60 % de son énergie d’ici 2020 ne connaît aucune frontière, pas même celles des Etats qui, tel le Tchad, maintiennent leurs relations diplomatiques avec Taïwan ....

 Si l’Afrique ne représente que 2 % des échanges commerciaux chinois en 2004, le continent bénéficie particulièrement de sa « politique d’ouverture » : au cours des années 1990, le volume des échanges commerciaux entre Pékin et le continent a crû de 700 % et, depuis l’organisation, en l’an 2000 à Pékin, du premier forum sino-africain , plus d’une quarantaine d’accords ont été signés, doublant la valeur totale des échanges en quatre ans (plus de 20 milliards de dollars fin 2004). D’ici la fin 2005, la Chine devrait devenir le troisième partenaire (après les Etats-Unis, la France et devant le Royaume-Uni) commercial de l’Afrique. 

Les 674 sociétés publiques chinoises implantées sur le continent placent autant leurs fonds dans les secteurs porteurs – des mines à la pêche en passant par l’exploitation du bois précieux ou la téléphonie – que dans ceux jugés moins rentables, et parfois abandonnés par les Occidentaux.

C’est ainsi qu’ont été relancées l’exploitation des mines de cuivre zambiennes de Chambezi et les recherches pétrolières dans un Gabon où les réserves sont supposées se tarir.

En 2004, les investissements chinois s’élevaient à plus de 900 millions de dollars sur les 15 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE) en Afrique. Des milliers de projets sont en cours ; 500 sont exclusivement menés par la firme de travaux publics China Road And Bridge Corporation, contribuant à placer 43 sociétés chinoises parmi les 225 premières entreprises mondiales du secteur.        

 

Pékin s’est emparé du marché éthiopien des télécommunications, a repris certaines activités de la Gécamine (industrie minière) congolaise, a rénové la route Monbasa-Nairobi (Kenya) et lancé le premier satellite nigérian. Huit pays africains ont reçu le statut officiel de destination touristique, incitant les ressortissants chinois à s’y rendre.

Cette offensive économique et commerciale s’accompagne d’une intense activité diplomatique.

Arrivé au pouvoir en mars 2003, le président Hu Jintao a déjà effectué une visite remarquée au Gabon. En outre, une centaine de rencontres officielles ont été organisées sous l’égide des ministères du commerce et des affaires étrangères, qui se sont dotés de « départements Afrique ».

 

Dans de nombreux pays en crise ou en délicatesse avec la diplomatie occidentale, Pékin engrange les fruits de sa doctrine de non ingérence dans les affaires intérieures. Les relations avec le Soudan – au ban des Nations unies en raison, notamment, de la situation au Darfour – sont exemplaires d’une stratégie sans états d’âme. 

Dix ans après s’être installée sur les champs pétroliers alors inexploités de Muglad (au Sud Soudan), elle importe 50 % du brut local. De la Compagnie nationale de pétrole de Chine (CNPC) à la Zonggyuan Petroleum Corporation, treize des quinze premières sociétés étrangères implantées au Soudan sont chinoises.

Le cynisme de Pékin est apparu au grand jour lors du vote, en septembre 2004, de la résolution 1564 du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) décrétant un embargo sur les armes à destination de ce pays. Sur fond de massacres au Darfour, l’ambassadeur chinois auprès de l’organisation, M. Wang Guangya, menaça d’y mettre son veto avant de s’abstenir. La résolution, proposée par les Etats-Unis, était pourtant déjà bien édulcorée. Cet incident a permis de mesurer la solidité des liens tissés entre Pékin et Khartoum.

 

De nombreux autocrates africains louent l’esprit de « respect mutuel » et l’« attention pour la diversité » culturelle qui caractérisent le commerce et la coopération chinoises – pour reprendre les mots du vieil ami de la Chine qu’est le président gabonais Omar Bongo Ondimba . Mais ce « safari » dans « l’eldorado  » africain inquiète les transnationales qui gravitent traditionnellement autour du continent « utile ». De même, une diplomatie américaine officiellement soucieuse de « bonne gouvernance » commence à s’irriter des pratiques économiques chinoises

les Chinois sont enclins à mener leurs affaires d’une manière que les Américains et les Européens commencent à rejeter : payer des pots-de-vin et autres dessous de table. D’où l’intérêt de certains pays africains à travailler avec des entreprises chinoises plutôt qu’avec des compagnies occidentales dont les marges d’action se sont resserrées depuis le lancement de campagnes telle que Publish what you pay (Publiez ce que vous payez) visant à plus de transparence financière   .

 les prêts conditionnés des grandes organisations internationales demeurent critiquables car ils soumettent sans discussion le pays bénéficiaire aux diktats des bailleurs, la coopération chinoise – qui accorde des crédits sans condition et prône le « clef en main » – favoriserait les « éléphants blancs » (projets morts nés) et s’écarterait des exigences minimales de transparence financière.

 De leur côté, les associations de défense de l’environnement surveillent l’avancée commerciale de la nation la plus polluante du monde – qui refuse de signer le protocole de Kyoto – ; 60 % des 4 millions de mètres cubes de grumes (troncs d’arbres) qu’exportent les pays africains est destiné à l’Asie, en quasi totalité (96 %) pour la Chine.

Les ventes d’armes chinoises constituent un autre sujet de préoccupation. Après avoir entretenu le meurtrier conflit érythréo-éthiopien de la fin du XXe siècle (plus d’un milliard de dollars de contrats), la Chine est soupçonnée d’avoir utilisé le Soudan, début 2000, comme débouché pour sa technologie militaire.

En outre, elle continue d’assister militairement le Zimbabwe, autre nation au ban de l’Occident . Plus globalement, on observe une impressionnante concentration d’attachés militaires chinois dans les pays membres de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe – SADC . Ici aussi, « les considérations financières semblent plus importantes que les ambitions idéologiques et géopolitiques qui primaient sous la guerre froide  ».

Le modèle chinois du « win-win » (gagnant-gagnant) – ce nouveau jeu économique où, selon Pékin, il n’y aurait a priori aucun partenaire perdant – ne serait-il, finalement, qu’une nouvelle forme de néocolonialisme drapé des illusions d’un développement Sud-Sud ?

Certains observateurs africains n’ont pas manqué de s’interroger sur les limites de la politique commerciale chinoise et sur la concurrence directe que font peser certains produits asiatiques – du textile à l’acier – sur le tissu économique africain. 

 

Face à ces interrogations, le partenaire chinois multiplie promesses, cadeaux, références historiques à l’esprit de Bandung  et mesures symboliques à l’égard d’un continent dont il a annulé 12 milliards de dollars de dette bilatérale depuis l’an 2000.

Dix mille Africains sont en cours de formation à Pékin, dans le cadre du Fonds de développement des ressources humaines pour l’Afrique créé par le gouvernement chinois . S’impliquant de plus en plus dans les opérations de maintien de la paix, du Liberia à la République démocratique du Congo (RDC), Pékin envoie successivement des casques bleus sur le continent.

Tout en reconnaissant que la décision finale se trouve entre les mains de l’Union africaine, le pays soutient par ailleurs publiquement les trois candidats africains (Nigeria, Afrique du Sud et Egypte) – mais officieusement surtout le Nigeria – à un siège de permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

Un nouveau grand bond en avant commercial s’est annoncé depuis 2006 , avec le lancement du Nouveau Partenariat stratégique Asie-Afrique , qui concerne le secteur privé et dont Pékin devrait être le premier bénéficiaire.

Etl e président Hu Jintao a promis « une coopération économique qui se préoccupera davantage des infrastructures, de l’agriculture et du développement des ressources humaines ». Un vœu pieux ? Une chose est sûre : Pékin « se comporte désormais comme n’importe quelle autre puissance soucieuse de ses intérêts bien compris. Elle cible sa coopération sur des pays à fort potentiel, qu’il s’agisse de matières premières, de pouvoir d’achat et d’influence diplomatique  ».

Jusqu’où et comment les partenaires traditionnels du continent s’accommoderont-ils de cette présence ? « Il est normal et naturel que l’investissement croissant de la Chine en Afrique conduise à un conflit d’intérêts avec les anciennes puissances coloniales.. Mais je ne crois pas que nous devions trop nous en inquiéter. Aider les Africains à améliorer leurs conditions de vie et à bénéficier de la mondialisation est l’objectif commun des peuples et des pays du monde entier. Et la population comme le gouvernement chinois aimeraient beaucoup y contribuer. Cependant l’expérience montre que ce sera un voyage long et difficile...

 

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 02:05

Harut et Marut sont deux anges que le coran mentionne une seule fois dans le coran : verset 102 de la sourate 2 :


>> Ils (les enfants d’Israël ) suivirent ce que les démons racontaient sur le règne de Salomon , alors que  Salomon ne fut pas incrédule , mais ce sont les démons qui le furent , ils enseignèrent aux hommes la magie , et ce qui , à Babylone , avait été révélé aux deux anges Harut et Marut ..Ceux-là  n’instruisaient personne sans dire :  « nous sommes seulement une tentation , ne sois donc pas incrédule » et ils apprirent de ce fait  les moyens de séparer le mari de son épouse , mais ils ne peuvent nuire à personne sans la permission de dieu .

Les chercheurs partagent en général l’opinion selon laquelle les noms Harut et Marut proviendraient du couple de nom Iranien   ‘Haurvatàt’(intégrité ) et  ‘Ameretàt ’ (immortalité) désignant des êtres divins qui , selon la mythologie zoroastrienne , gouvernent le domaine des eaux et des plantes ..Cependant , le schéma lexical de ce couple de noms est Araméen , comme toute une série d’autres noms coraniques d‘ailleurs (par exemple Talùt,  jalùt , Ya jùj , Ma jùj etc..) ce qui indiquerait que les noms des divinités iraniennes ont atteint l’arabe en passant par l’araméen…

Bref , le lien entre Salomon d’une part et  Harut et Marut d’autre part mentionnées dans le même contexte , réside dans la magie.
Salomon , qui déjà dans la tradition juive est maitre en matière de magie , est décrit très longuement dans la tradition musulmane post coranique comme un homme que les démons auraient tentés de séduire mais qui ,lorsqu’ils échouèrent dans cette entreprise ,  rédigèrent des livres de sorcellerie et les placèrent sous le trône de Salomon pour salir sa réputation…Après la mort de ce  dernier , le démons dirent aux puissants du royaume : « Si vous voulez connaitre les moyens grâce auxquels Salomon exerçais un pouvoir absolu sur  les hommes , les démons , les animaux et les esprits , creusez sous son trône et vous y trouverez les livres de sorcellerie dont il se servait » mais dieu protégea Salomon de toutes les calomnies qui le menaçait  comme le souligne ld’ailleurs le coran : « Salomon ne fut pas incrédule , mais les démons eux sont incrédules » .

 

Les démons , selon le coran , enseignent donc la sorcellerie , tout comme ce que les anges Harut et Marut enseignèrent à Babylone , à savoir le sort qui provoque la rupture entre les époux : cette image de deux anges se trouvant sur terre et impliqués dans les relations conjugales rappelle le motif des anges déchus , présent dans différentes cultures de l’orient ancien .

Un texte qui se prête à l’esprit dans ce contexte et qui trouve visiblement un écho dans la tradition musulmane , est l’histoire des fils de dieu
(Béné Elohim > attention la religion musulmane réfute que l’on puisse donner à dieu des enfants, je ne fais qu’évoquer l’histoire ecclésiastique et théologique de leurs origines) qu’évoque la bible : d’après celle-ci , lorsque ses fils (les anges) descendirent sur terre et découvrirent la beauté des femmes , je cite , toujours selon la bible : « ils firent parmi elles leur choix pour les épouser ..en ces temps là, des géants vivaient sur terre , lorsque les fils de dieu (les anges) s’unissaient aux filles des hommes et qu’elles leur donnaient des enfants  » d’ailleurs ce motif est particulièrement répandu dans la littérature juive apocryphe comme les livres d’Hénoch (écrit de l'Ancien Testament) et les Jubilés (écrit biblique qui n'est inclus que dans le canon éthiopien mais ne l'est pas dans la Septante ) ainsi que le Midrash ( chez les  hebereux , méthode d'exégèse directe du texte biblique)

Abraham Geiger (rabbin, et théologien allemand, considéré, avec Samuel Holdheim, comme l'un des principaux fondateurs du judaïsme réformé.
un écrit pseudépigraphique de l'Ancien Testament )
 avance l’hypothèse selon laquelle ce que disent le coran et la tradition musulmane de Harut et Marut correspondrait précisément à l’histoire Talmudique de - ‘Aza’el  et  Shemhazaii -  , deux anges qui , à l’époque de Noé , vivaient dans la débauche avec les femmes parce que leur beauté les avais séduits et qu’ils ne parvenaient pas à résister à la tentation .

Plus tard, Shemhazaii se repentis et se fixa quelque part entre le ciel et terre.
La similitude entre le récit Midrashique rapporté par Geiger et la tradition musulmane semble en effet très forte , selon l’une des traditions rapportés par Geiger , lorsque les anges célestes virent l’injustice qui régnait parmi les hommes , ils choisirent , sur permission de dieu , deux des leurs -Harut et Marut -pour descendre sur terre et rétablir la justice et l’équité .

 

Harut et Marut accomplirent cette mission jusqu’à ce que descende sur eux la planète nommée  Al-Zuhra (identifiée à Venus qui fut appelée aussi en mythologie Grecque la déesse de l’amour)) sous les traits d’une  femme à la beauté incommensurable .
Ils furent séduits par sa beauté et commirent le péché avec elle ..
Ce récit apparait à maintes reprises dans différents commentaire comme par exemple dans les histoires des prophètes d’Al-Tha'labi (grand théologien du 11 ème siècle (1035) .

 

Le dénominateur commun de tous ce récit , très différent pour ce qui concerne les détails , réside dans la décente des deux anges sur terre afin d’y améliorer les conditions de vie ..Survient alors la séduction féminine qui les pousse ainsi à commettre plusieurs fautes (désobéissance à l’égard de dieu , adultère , sorcellerie etc..) pour aboutir à l’échec de leurs missions .

Comme de nombreux autres passages du coran , le verset  mentionnant Harut et Marut ainsi que les traditions s’y rapportant illustre admirablement  la circulation dynamique des idées et des motifs d’une culture à une autre en Mésopotamie et dans les régions environnantes pendant les siècles qui précédent l’avènement de l’Islam …
     

 

La aussi , comme dans la plupart des cas , il est extrêmement ardu de repérer avec exactitude les chemins des filiations …

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 00:41

Si un jour vous voulez rester discret (très très discret ) lorsque vous êtes sur internet , voici quelques petits éléments (même si je déconseille ce genre de « dissimulation » car l’honnêteté demeure préférable en toute circonstances ) :
*Chiffrer vos mails : en général , les messageries électroniques envoient en clair toute le informations sur le réseau , mais connaissez vous le système PGP ?(PRETTY GOOD PRIVACY)? C’est un ensemble de protocole mêlant chiffrement symétrique et asymétrique
Le cryptage symétrique est Une clé secrète, qui peut être un numéro, un mot ou simplement une chaîne de lettres dans le désordre.
Elle est appliquée au texte d'un message pour modifier le contenu d'une certaine manière. Cela pourrait être aussi simple que de décaler chaque lettre d'un certain nombre d'emplacements dans l'alphabet. Tant que l'expéditeur et le destinataire connaissent la clé secrète, ils peuvent crypter et décrypter tous les messages qui utilisent cette clé.
Le cryptage asymétrique c'est la reponse dans lequel il y a deux clés liées - une paire de clés.. Une clé publique est librement disponible pour quiconque voudrait vous envoyer un message. Une seconde, une clé privée est gardée secrète que vous êtes le seul à connaître.
Tous les messages (texte, fichiers binaires ou documents) cryptés à l'aide de la clé publique peuvent uniquement être décryptés en appliquant le même algorithme, mais à l'aide de la clé privée correspondante. Tous les messages cryptés à l'aide de la clé publique peuvent uniquement être décryptés à l'aide de la clé publique correspondante.
Pour l’utiliser , il suffit d’ajouter à son logiciel de messagerie un logiciel de cryptage (GNPUG est très bien) et un complément permettant
D’intégrer un PGP (ENIGMAL pour THUNDERBIRD par exemple) l’ensemble demeure légal en France et facilement téléchargeable , puis tout ce qu’ il reste à faire est de générer sa clé de sécurité et son cadenas public pour envoyer ce dernier à son correspondant .. le déchiffrement sera automatique à sa destination ..
*Surfer de façon quasi anonyme : certains pays , comme la Chine , interdisent à leurs ressortissants de se connecter à des sites nationaux étrangers , pour ce faire ,  les autorités identifient l’ordinateur utilisé ,via son adresse IP (c’est un numéro affiché lors de toutes connexions) et bloquent l’accès via le fournisseur ..mais des systèmes permettent cependant de contourner ces contraintes en surfant sans laisser son adresse IP : TOR  par exemple , est un protocole de communication qui brouille les pistes : il redirige une requête vers un réseau d’environ 1500 ordinateurs volontaires qui servent de relais pour aller jusqu’ au bout .
De même au retour , le chemin entre l’internaute et le  serveur cible devient , de fait , impossible à suivre .. en outre , les communications sont cryptées entre l’ordinateur de l’internaute et les relais d’une part , et entre le serveur visé et les relais d’autre part , sans que cela soit  nécessaire entre les relais ..
Cette technique s’intègre facilement sous forme de module complémentaire gratuit même si cela ralenti un peu le surf..
* Déjouer les écoutes : vous connaissez PERSEUS ?
C’est une technologie informatique qui protège des flux internet de toute nature contre l’écoute abusive  ou illégale en dissimulant les communications sans qu’elles aient l’air chiffrées .. en d’autre termes , elles ne sont pas reconnues codées et ne sont pas interceptées et ces outils servent à se protéger , par exemple , contre d’éventuelles écoutes ..
Toutefois les communications restent  , si besoin est , volontairement accessible aux autorités légales qui disposent de moyens de calculs très puissants  pour pister les malfrats..
*Cacher un document dans un autre : cela  s’appelle la sténographie et c’est un concept permettant de cacher un texte , une photo ou une vidéo dans un autre document ..de cette façon on peut admirer une photo de paysage sans se douter qu’une autre information y est dissimulée ..cette arme est donc redoutablement efficace pour protéger des informations jugées confidentielles sur son ordinateur ou pour transmettre discrètement des messages , plusieurs logiciels gratuits et légaux existent pour effectuer cette métamorphose consistant à mélanger entre eux les bits des donnes sensibles et du media anodin (STEGHIDE ou OUTGUES par exemple) pour lire les documents ainsi chiffrées , le destinataire doit disposer du même logiciel et souvent d’une clef secrète que l’émetteur lui a communiquée..cependant si on sait qu’un document  a été sténographié , il est aussi aise de le décrypté.. En théorie rien n’est inviolable..
*Varier son mot de passe :  l’an dernier , un jeune auvergnat avais réussi a deviner les mots de passe de certains utilisateurs dont le président américain .. ces codes d’accès ont été trouvés à partir d’éléments de la vie privée des utilisateurs . je rappelle justement qu’un mot de passe doit être assez long et mélanger des chiffres , des lettres et des signes .
Il faut aussi éviter d’avoir le même pour tout ..
 D’ailleurs des logiciels , appelés « gestionnaire de mots de passe » permettent justement de stoker l’ensemble de ces sésames dans un fichier auquel on accède par …….un mot de passe !

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 10:11

Les rêves jouent un rôle déterminant dans la vie de l’homme ..

 

Plusieurs récits décisifs dans le coran font intervenir les rêves , dont voici quelques exemples :

-Il y a d’abord le prophète Abraham qui se voit en songe en train de sacrifié son fils , ce qu’ il interprète comme un ordre venant de dieu (Coran 32 verset 102) lorsqu’ il (le fils d’Abraham) fut en âge de l’accompagner ..Abraham  lui dit :
« O mon fils , j’ai vu en songe que je t’ immolais , qu’en pense tu ? »  Son fils dit:« O mon père fais ce qu’ il t’a été ordonnée , tu me trouveras patient , si dieu le veut »  (la Genèse parle notamment de ce sacrifice  mais sans allusion au songe ‘Genèse 22 verset 1-2  ’ , cela dit pour  la tradition juive , ce fut Isaac qui fut  visé par le sacrifice alors que chez les musulmans c’est Ismaël..)

  
-Joseph (prophète Youssouf) , le fils de Jacob , qui voit en songe le soleil , la lune et onze étoiles se prosternées devant lui (Coran 12 verset 4 et 5; Genèse 37 verset 9-11 ) ce rêve prédira en effet  la venue de sa famille auprès de lui lorsqu’ il aura un statut privilégié en Egypte .
Youssouf  à qui dieu donna le pouvoir de l’interprétation des rêves , expliquera les rêves de deux de ses codétenus lorsqu’il sera emprisonné ..( j’ai rédigé un article sur L’histoire du prophète Youssouf  ) l’un se voyant pressant du raisin , l’autre portant sur la tête du pain dont mangeaient des oiseaux (Coran 12 verset 36 ; Genèse 40)

-De même,  le roi d’Egypte de la même époque , rêva de sept vaches maigres avalant sept vaches grasses , de sept épis verts et de sept épis desséchées ..
Joseph fut le seul capable d’en interpréter le sens (coran 12 , 43 genèse 41, 1-36)

-Le prophète Mohammad(pslf) :
Avant la bataille de Badr , en 624 de l’ère commune , il rêva que ses futurs adversaires mecquois seraient peu nombreux , ce qui donna  du courage aux musulmans,  alors qu’ en réalité les païens étaient trois fois plus nombreux (selon la science de  l’interprétation des rêves , il faut savoir qu’un rêve peut revêtir diverses significations notamment son contraire) enfin en l’an 628 , il se voyais en songe accomplir le pèlerinage à la Mecque (à cet époque sous occupation idolâtre ) avec les croyants musulmans , songe qui trouvera son accomplissement l’année suivante , comme bénéfice de la trêve de ‘Hudaybiia’ conclue avec les païens (coran 47 verset 27)

-Il y a enfin un autre  rêve du prophète Mohammad , rapporté celui-ci , dans un hadith authentique où il fut ensorcelée par un juif de Médine ( il  rêva à ce propos d’une conversation entre deux anges qui lui divulguait de la sorte , le lieu et l’auteur de l’envoutement )

Ces exemples sont d’un grand poids : ils montrent que dieu interviens de façon décisive dans l’histoire des hommes par le  biais de rêves ..

Mais qu’ Est-ce que le rêve , ses origines et sa portée exacte ?
 
Déjà les païens de la Mecque accusaient le prophète Mohammad d’être sujet à des rêves incohérents ou inspirés par des djinns et le coran serait selon eux,  le résulta de ces aspirations de bas âges  : «  tout cela n’est qu’amas de rêves , c’est lui-même qui l’a inventé , c’est un poète , qu’ il nous apporte donc un signe miraculeux comme les anciens prophètes » (coran 21 verset 5) ces accusations sont rejetés par le prophète pour qui le songe exerce une fonction bien différente ..

Un verset important du coran donne une clef pour comprendre la vision général du rôle du sommeil :
 «  Dieu accueil les âmes durant leurs sommeil , il retiens celles dont il a décidé la mort et renvoie jusqu’ à un terme fixé les autres , il y a bien là des signes pour des hommes qui réfléchissent « coran 39 verset 42 ») tout une vison de l’entité humaine est suggéré ici :
>> Il existe dans chaque homme une âme distinct de son corps , cet âme représente l’élément conscient de l’être humain , celui là même qui est promis à la résurrection ;  durant le sommeil , ces âmes séparées des corps se trouvent auprès de dieu et ce qui se produit durant le sommeil est nécessairement  liée à un événement que dieu a soumis à sa volonté .

Les conceptions coraniques ont été a la fois élargies par la tradition musulmane ultérieur  fondée en particulier sur les hadiths et celle-ci introduit une tripartition des rêves selon leurs intérêts pour la vie religieuse :

-Il y a tout d’abord les « susurrements du diable »  ces rêves dont l’effet perturbateur , effrayants ou absurde , suscitent des absurdités et ne représentent aucun danger , le diable cherchant par  là , à déstabiliser le croyant durant son sommeil ..

-Il y a ensuite les effets de la mémoire ,  désignés dans un hadith comme « le discours de l’âme elle-même » (à savoir des souvenirs du passé proche ou lointain qui reviennent à la conscience durant le sommeil , ou le fruit des soucis de la vie quotidienne ..) parfois incohérents, ces rêves ne donnent souvent aucun sens , parfois aussi ces rêves sont érotiques ..

-Enfin il y a les rêves vrai ou sain : ceux là sont désignés comme faisant partie de la Quarante-sixième partie de la prophétie ..
en d’autres termes ce sont des messages divins .

Le rêveur reçoit une révélation à son usage ou à celui  de son entourage immédiat , pour ce qui concerne les modalités de l’apparition des rêves,  elles sont envisagés de deux manières :

-Soit on considère que l’arrêt des fonctions corporelles de l’âme se rends disponible et accorde donc plus de vigilance au monde spirituel  et dieu transmet alors au dormeur un message  

-soit l’âme effectue une véritable ascension dans les cieux , qui l’amène vers la table gardée ou sont inscrits les destins des hommes ..là elle peut prendre connaissance d’éléments de son propre destin de façon métaphorique.

Dans les deux cas la conscience du rêveur est plus ou moins claire et disponible et le souvenir du message plus ou moins symbolique , cryptée flou ou tronquée..

On  comprends mieux pourquoi le sommeil est précédé chez les pieux musulmans de rituels de protections divers : prières , ablutions , réveil , pour des prières nocturnes suivant en cela les  traditions du prophète.

C’est que le sommeil est l’occasion d’une ascension vers dieu et il importe de s’y préparer..
L’Oniromancie ( Art divinatoire utilisant les rêves) admise  par la majorité des musulmans orthodoxes , joue un très grands rôle dans la science de l’interprétation ( je citerais par exemple Muhammad Ibn Sirin , qui fut spécialiste de l’interprétation et de l'analyse des rêves en Islam, pionnier en matière d'onirocritique musulmane. Il fut notamment imam)

Et c’est pour cela qu’une science particulière est donc admise pour tenter d’interpréter le rêves (comme fut le don promulgué au prophète Youssouf ) mais  la très grande majorité des songes  est donnée sous forme codés , difficilement déchiffrable et c’est là que l’oniromancie interviens..

Plusieurs théologiens ont livrés d’ailleurs de grandes réflexions sur la nature et l’importance des rêves pour le salut dont Abou Hamid Ghazali (1111)(penseur musulman représentant le mysticisme le plus profond)
ou Ibn khaldun (1406)( historien, philosophe, diplomate et homme politique arabe) ..

Sans évoquer les nombreuses portés religieuse des rêves et les possibles interprétations où une science est requise (je conseil l’ouvrage d’ Ibn Sirin pour cela) il faut signaler la possibilité de rêver du prophète en personne ou de dieu, sous une apparence  honorable (sultan ,père etc..)  ou derrière un voile , et ceux là font partie sans contexte des rêves les plus véridiques..

De nos jours les rêves font l’objet d’une attention réelle de la part des musulmans de diverses origines : le grands quotidien
« Al - Haram » du Caire ( la capitale Egyptienne ) réserve par exemple une rubrique particulière à l’interprétation religieuse des songes ..

les rêves irriguant directement la foi vivante de nombreux croyants , elle reste peut être l’un de principaux moyen que dieu à choisit pour avertir ou communiquer avec l’homme ..

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 19:57

Les programmes malveillants sont depuis peu étudiés dans un laboratoire de haute sécurité (LHS) de l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique de Nancy ou une quinzaine de scientifiques manipulent  les virus les plus dangereux d’internet .
Ils étudient des programmes malveillants  qu’ ils capturent sur internet  grâce à une quarantaine de PC connectés à internet sans la moindre protection et ce n’ est pas moins de 1400 attaques par jour en moyenne qu’ ils reçoivent..Sans compter le millions de virus qu’ils ont capturés et conservés ..
Ils se servent de ces virus pour concevoir les nouveaux
Anti-virus du  futur et étudient leurs comportements , leurs morphologies (c’est-à-dire leurs comportements >envoie anormal de messages , ouverture de connexion, cryptage, décryptage répétés etc..)
Le problème qu’ il ont à résoudre réside sur le fait que les antivirus traditionnels se focalisent sur l’identification de bouts de code qui signent la présence d’un virus et que cette stratégie est insuffisante car les virus changent constamment leur codes , et à chaque nouvelle menace , il faut une analyse humaine ..
La technique repose sur le fait que la plupart des nouveaux virus sont des mutants ou des hybrides d’anciens virus et si leurs codes sont différents , leur morphologies reste elle , semblable..Cela dis la démarche des chercheurs est avant tout dans le démarchage du comportement des
virus  , laquelle est très complexe en général…

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 02:48

La nature , fruit de millions d’années d’évolution  semble inspirer les chercheurs qui ont découvert depuis bien peu ses formidable propriétés .

Ils se  sont donc plus ou moins inspirées de cette intelligence grâce aux méthodes industrielles que l’on appelle la bionique .
Voici donc un panel de ce que la nature a su créer et en comparaison ce dont les scientifiques et chercheurs ont réussit à copier  :

La fabrication des matériaux transparents : le verre

L’industrie : Aujourd’hui , le verre est partout , il ne date pas d'hier car on en retrouve même des traces au Moyen Orient 3000 ans avant notre ère.. Pour fabriquer du verre on fais fondre du sable (riche en silice) à
 +1400 °C cela dit il comporte quelques additifs toxiques comme la soude et les oxydes métalliques ..

La nature : les diatomées
Les diatomées sont des micro algues qui , pour fabriquer sa coque transparente , polymérise seulement à température ambiante des molécules de silice , dissoutes en infime quantité dans l’eau de mer ..
le résultat c’est que grâce à des protéines qu’elles insèrent dans la structure , certaines  diatomées fabriquent des coques encor plus résistantes et plus élastiques que les verres industriels et tout aussi transparents ..

La  fabrication des matériaux adhésifs (collants):

Industrie : les matières premières étant d’origine pétrolières , les réactions impliquées utilisent des réactifs et des solvants chimiques .
La force d’adhérence d’une colle classique est de 50 kg/cm² et certaines colles comportent même des composants volatils toxiques pour les voies respiratoires ..

La nature : les  premières  colles  ont été  faites à partir de résine , de plantes ou d’extraits d’animaux qui ont été peu a peu supplantés par les colles synthétiques ..mais le cas de la moule est spécial .
La moule  synthétise les filaments collants dans l’eau de mer et consacre 15 à 20 % de son métabolisme à maintenir cette adhérence .
Les filaments du pied de la moule peuvent développer grâce aux protéines qu’ils utilisent , une force d’adhérence 3 à 15 kg /cm² (pression)...


La production d’énergie
Les panneaux photovoltaïques : les panneaux solaires emmagasinent
l’énergie du soleil pour la reconvertir par la suite en électricité et ils sont constitués principalement de silicium récupéré à l’état naturel sous forme de quartz ..la désoxydation et la cristallisation engendrent néanmoins une facture énergétique trop lourde qui se rembourse en 2 voir 3 ans .
Mais comment garder l’énergie produite en réserve pour faire face à
L’intermittence du jour et de la nuit ainsi qu’aux aléas de la météo ?

La nature : il y a 500 millions d’années les premières plantes se basaient déjà sur la solution trouvée bien plus tôt par les algues avec la photosynthèse …en effet pour élaborer leur chlorophylle , qui interceptent les parties de lumière , les plantes s’appuient sur les réserves de protéines , lipides , sucres et ions minéraux de leurs graines puis pompe dans le sol et synthétise ses nutriments ..
Elle convertissent donc par photosynthèse 4% de l’énergie lumineuse mais en utilisent la quasi totalité pour stoker de l’adénosine triphosphate (Le rôle principal de l'adénosine triphosphate est de fournir l’énergie nécessaire aux réactions chimiques des cellules  , elle sert à stocker et transporter l’énergie ) et des sucres

Fabrication de matériaux solides

L’industrie : le béton
Constituant principal de la plupart de nos bâtiments , la fabrication du  béton engendre de 5 à 10% de CO ² (dioxyde de carbone)
C’est donc pour des raisons de pollution que les industriels tachent de
s’inspirer de la nature .
Le béton étant un mélange de granulas et de ciments , la fabrication nécessite un chauffage de calcaire et d’argile à 1450° C  ce qui émet
1 tonnes de CO² par tonne de béton ..Des adjuvants toxiques sont de plus couramment utilisés ..

La nature : le corail
Ces êtres vivants synthétisent le carbonate de calcium de leurs squelette en utilisant les ions présents dans l’eau de mer , à une température comprise entre 23 et 28°C .
La résistance du squelette carbonaté s’échelonne entre
12 et 80 mégapascals ( unité de pression équivalant à un million de pascals, soit 10 bars ) et peut durer jusqu’ à 800 ans ..

Les matériaux incassables

L industrie : les blindages militaires en céramiques sont en carbure de silicium pour la plupart et sont facilement recyclable mais la forme et la consolidation se font à 2000 ° C et libèrent des poussières toxiques .
La nature : le cas des mollusques nacriers
Ce mollusque détiens une coquille formée à partir du CO ² de l’eau et de calcium ..la nacre est constituée  de 95 à 99% de carbonate de calcium très peu résistant mais sa force réside sur sa structure en couches superposés qui la rend mille fois plus résistante que ne l’est son constituant principal , avec des briques sur d’autres sous briques en couches successive séparées par un ciment organiques , sont agencement est très complexes et robuste .

Les matériaux résistants

L’industrie : le fil d’acier
Le filet , l’instrument de levage , la résistance à la traction ..il ne détient pas mal de qualités de résistance mais il s’accompagne d’une émission très polluantes et d’un coût en énergie très important .
Constitue d’alliage de fer et carbone , les câbles d’acier ont une résistance à la traction de 400 mégapascals .. cependant  , ils encaissent assez mal les formations avec un étirement avant rupture de 2%  (Elle définit la capacité d’un matériau à s’allonger avant de rompre lorsqu’il est sollicité en traction)
De plus il ne résiste pas aux températures très basses..

La nature : le cas de l’araignée
la toile d’araignée n’est autre que de la soie et est 3 fois plus résistante que l’acier à poids égal..proie et pollen fournissent l’araignée en acides aminés lui permettant de fabriquer ses fils de soie 100 % recyclable et 100% biodégradable..le fil de l’araignée est constitué de fibroïnes torsadés riches en alanine (acide aminé) lui conférant une résistance de 1200 mégapascals .
La glycine aussi lui apporte une très grande élasticité
(étirement avant rupture de 31 %)

Pour ma part,  je considère que cette merveilleuse intelligence de la nature ne peut être que l’œuvre d’un architecte  .. Dieu tout puissant ..

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens