Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 


Un compagnon du prophète Muhammad ( pslf) du nom de Suhayb rapporte ces paroles de l'Envoyé de Dieu  :


  "Un roi avait (à son service) un magicien qui, sentant sa mort prochaine, lui dit : "Envoie-moi un jeune homme que je pourrai initier à la magie, car je suis devenu vieux." Le roi lui adressa un jeune homme qu'il entreprit d'instruire.

  

Il se trouva que le chemin de ce dernier passait à côté de la retraite d'un ermite.Un jour, il s'arrêta chez lui pour écouter son enseignement et fut séduit. Depuis ce jour, chaque fois qu'il se rendait chez le magicien, il faisait une halte chez l'ermite, ce qui lui valait d'être battu à son arrivée. Il finit par s'en plaindre au moine qui lui prodigua ce conseil : "Si tu as peur du magicien, dis-lui que c'est ta famille qui t'a retenu et si tu crains ta famille, dis-leur que c'est le magicien qui t'a retenu."    

  

Sur ces entrefaites, il tomba nez à nez avec une bête féroce qui retenait plusieurs personnes prisonnières. "C'est aujourd'hui, se dit-il, que je vais savoir lequel, du moine ou du magicien, est le meilleur."

 

Il se saisit alors d'une pierre et dit : "Mon Dieu, si c'est la cause du magicien qui a tes faveurs et non celle de l'ermite ,fais périr cette bete pour que les gens puissent poursuivre leur chemin"il jeta la pierre mais celle-ci ricocha sur la tete de la bete qui s'enragea et devora un homme par sa colère ; Puis il se saisit d'une autre pierre et dit : "Mon dieu si c'est l'ermite qui a Tes faveurs et non celle du magicien, fais périr cette bête pour que les gens puissent poursuivre leur chemin."D'un jet de pierre, il tua net la bête et les gens purent s'en aller.

 

Tant et si bien qu'un des familiers du roi atteint de cécité eurent connaissance de la chose et vint le trouver muni de nombreux présents. "Tout ce que tu vois là t'appartient, si tu parviens à me guérir", lui dit-il. "Pour ma part, répondit le jeune garçon, je ne guéris personne. Seul Dieu a le pouvoir de guérir. Si tu crois en Lui, je L'invoquerai et Il te guérira." La foi pénétra le coeur du courtisan que Dieu guérit aussitôt.

 

Quand il se rendit chez le roi pour lui tenir compagnie ainsi qu'il avait coutume de le faire, celui-ci s'étonna : "Qui donc t'as rendu la vue ? - Mon Seigneur. - As-tu un autre seigneur que moi ?" s'exclama le roi."Certes, répondit le courtisan, Dieu qui est mon Seigneur et le tien."

 

 Le roi le fit saisir et torturer jusqu'à ce qu'il lui ait indiqué la retraite du jeune homme. Le roi le fit amener et lui dit : "Mon garçon, ta science de la magie est telle qu'il t'est possible de guérir les muets et les lépreux et de faire toutes sortes de prodiges. - Je ne suis pas en mesure de guérir qui que ce soit, répondit-il, mais c'est à Dieu Seul que l'on doit de guérir." Le roi s'en empara et le fit torturer jusqu'à ce qu'il lui eût révélé la retraite du moine.

 

Il le fit aussitôt venir et lui ordonna de renier sa foi. Devant son refus, il réclama une scie qu'il lui fut appliquer sur le sommet du crâne puis il ordonna de le couper en deux.

 

Ensuite, il se fit amener le courtisan auquel il demanda également de renier sa foi et qui, après avoir refusé à son tour, subit le même sort. Enfin , on amena le jeune homme auquel le roi intima l'ordre de renoncer à sa foi. Après avoir essuyé un troisième refus, le roi le livra à ses hommes et leur dit :"Emmenez-le sur la montagne. Quand vous aurez atteint le sommet, demandez-lui à nouveau de renoncer à sa foi, sans quoi , précipitez-le dans l'abîme."

 

Quand ils eurent atteint le sommet de la montagne, le jeune homme adressa à Dieu cette prière : "Mon Dieu, délivre-moi comme bon Te semblera." Sur ce, la montagne se mit à trembler et les hommes du roi furent précipités dans l'abîme.

 

Le jeune homme s'en revint sain et sauf chez le roi. "Qu'est-il advenu des hommes qui t'accompagnaient ?"s'étonna ce dernier. "Dieu m'en a délivré." Le roi le livra à nouveau aux mains de ses hommes et leur dit cette fois : "Emmenez-le avec vous dans une barque ; lorsque vous serez au large, demandez-lui de renier sa foi et s'il ne le fait pas, jetez-le par dessus bord."

 

Quand ils furent au large, le jeune homme renouvela sa prière :"Mon Dieu délivre-moi comme bon Te semblera."

 La barque chavira et les gardes se noyèrent. Le jeune homme s'en retourna auprès du roi qui s'étonna : "Qu'est-il advenu des hommes qui étaient avec toi ?" "Dieu m'en a délivré", répondit le jeune homme qui ajouta :"Tu ne pourras mette fin à mes jours qu'en te conformant à mes prescriptions. - Quelles sont-elles ?" demanda le roi. "Assemble ton peuple sur une grande place et attache-moi à un arbre ; puis prends dans mon carquois une flèche que tu placeras sur un arc et au moment de viser tu diras : "Au Nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme."

 C'est seulement ainsi que tu pourras me tuer."Le roi rassembla son peuple sur une grande place, crucifia le jeune homme à un arbre, prit une flèche dans son carquois, la plaça sur la corde de son arc, et visa en disant : "Au Nom de Dieu, Seigneur de ce jeune homme." La flèche partit et se logea dans la tempe du jeune homme qui y porta la main et mourut.

La foule qui assistait au supplice s'écria alors : "Nous avons foi en Dieu, le Seigneur de ce jeune homme." Un courtisan vint alors trouver le roi : "Te rends-tu compte ? Ce que tu craignais s'est réalisé, ton peuple croit désormais en Dieu."

 

De dépit, le roi ordonna de creuser des fossés aux abords des chemins et y fit allumer de grands feux afin d'y précipiter tous ceux qui ne renieraient pas leur foi. Ses ordres furent exécutés. Au moment d'y être jetée, une femme qui portait dans ses bras un nourrisson eut un mouvement de recul. Le bébé se mit alors à parler et dit : "Mère, fais preuve de constance car tu es dans la vérité."...à méditer..

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens