Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Chironex fleckeri

 imagesCAP07GUV.jpg

 

 

Le venin le plus dangereux au monde est celui d’une méduse australienne connue sous le nom de Chironex fleckeri, qu’on surnomme également « guêpe de mer ». Chacun de ses tentacules est couvert de millions de nématocystes (des cellules venimeuses qui libèrent des micro-flèchettes empoisonnées en cas de contact). La puissance et la rapidité d’action de son venin font de Chirnox Fleckeri ,l’animal venimeux le plus mortel au monde pouvant tuer en moins de 4 minutes .. chaque méduse possède assez de venin pour tuer 60 personnes..

En Australie, on ne recense 64 morts dues à la méduse , mais le nombre est beaucoup plus important si on l’élargit aux en Asie du sud est. Chaque année, avec une quarantaine d’attaques fatales aux Philippines, les cuboméduses font plus de victimes qu’aucune autre espèce marine.

 

 

Crysomallon squamiferum  

 

imagesCAIPCABH.jpg

 

 En 2003, des chercheurs du MIT ont découvert une espèce de mollusque vivant à plus de 2000m de profondeur près de cheminées hydrothermales, le Crysomallon squamiferum .

C'est le seul animal connu dont la coquille est partiellement composée de fer. Cette armure naturelle lui permet de susbsister dans un milieu extrêmement hostile, ou les sources acides peuvent atteindre une température supérieure a 300°. .

En étudiant la structure de l’armure, les scientifiques ont découvert qu’elle était en fait constituée de trois couches superposées : la première est faite d’un minéral commun à tous les gastéropodes, l’aragonite, la deuxième est une couche organique molle qui absorbe une partie des chocs en cas d’attaque, et la troisième, la couche externe, qui rend l’animal unique car composée de sulfure de fer. La coquille du Crysomallon squamiferum inspire déjà l'armée americaine qui voit en elle une nouvelle génération d’armure militaire à couches multiples .

 

 

Hemeroplanes ornatus  

imagesCAO77Y53.jpg

 

L’Hemeroplanes ornatus est une espèce de papillon sphinx qui vit dans les forêts tropicales humides d’Amérique centrale. Sous sa forme adulte, ce lépidoptère ne présente rien de remarquable, mais sa larve est dotée d’une aptitude étonnante : lorsqu’elle est menacée par un prédateur, cette chenille gonfle son thorax et sa tête jusqu’à prendre l’apparence d’une vipère.

D’autres chenilles tropicales sont capables d’imiter grossièrement une tête de serpent pour repousser les assaillants, mais le l’hemeroplanes est incroyablement réaliste.

En effet elle parvient à imiter parfaitement les yeux, les écailles et la tête triangulaire d’un serpent et en plus elle simule meme un mouvement d’attaque, comme si elle s'appretais à mordre ..

 

 

Tardigrade  

imagesCAZNPFSO.jpg

 

Également surnommé ourson d’eau , le tardigrade est un petit animal tellement singulier qu’il forme une classe zoologique à part, proche des arthropodes. Mesurant un peu moins d’un milimetre en moyenne, il est doté d’une capacité de résistance impressionnante (à l’exception de quelques bactéries).

Le tardigrade s’est développé partout sur la planète, des plus hauts sommets jusqu’au fond des océans, et des régions polaires jusque dans les régions tropicales. Ses incroyables facultés d’adaptation lui valent d’appartenir au club fermé des polyextremophiles, les organismes capables de vivre dans des conditions extrêmes multiples.

Il est capable de résister à des radiations de 5000 Gy, soit 1100 fois plus que le corps humain ne peut en supporter.

Mais le véritable super-pouvoir du tardigrade s’appelle la cryptobiose : dans cet état d’arrêt métabolique ou il abaisse son activité vitale a 0,01% de la normale, le tardigrade remplace l’eau de son organisme par des sucres synthétiques, et il peut alors résister temporairement à des températures allant de -272° à plus de 150°.

 Il peut également survivre plusieurs années sans eau ni nourriture, avant de revenir à la vie lorsque les conditions sont plus favorables.

En 2007, des tardigrades furent envoyés dans l’espace à bord de la capsule Foton-M3 afin de tester leur résistance au vide spatial et aux radiations cosmiques. Plus de 68% des spécimen résistèrent a ces conditions pendant 10 jours, avant de restaurer leur ADN une fois de retour sur Terre.

 

Turritopsis nutricula  

imagesCAYFPPBW.jpg

 

Turritopsis nutricula est une petite méduse qui ne dépasse pas les 5millimètres de diamètre, mais qui fascine le monde scientifique : c’est la seule créature connue capable d’inverser son processus de vieillissement.

Grâce à un mécanisme cellulaire nommé transdifférenciation, elle est capable de retrouver sa forme juvénile après avoir atteint l’age adulte, ce qui la rend potentiellement immortelle.

Originaire des caraïbes, la méduse s’est propagée dans tous les océans de la planète, et du fait de son immortalité, les scientifiques redoutent que sa prolifération devienne incontrôlable. 

Turritopsis nutricula reste cependant victime de ses prédateurs naturels, et bien qu’elle soit potentiellement immortelle, aucun spécimen n’a été observé assez longtemps pour que son age puisse être estimé. Généticiens et biologistes espèrent aujourd’hui comprendre les secrets de cette créature unique, dont le pouvoir extraordinaire fait rêver toute l’humanité…

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens