Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Plus de soixante ans après la catastrophe d'Hirohima , le potentiel des techniques modernes semble encore nous surprendre ..sauf que l'angoisse provient cette fois des biotechnologies : deux équipes de chercheurs indépendants appartenant à des universités néerlandaises et américaines viennent chacune de mettre au point, afin de mieux étudier son danger et son comportement, un virus de la grippe aviaire transmissible à l'homme ..

Néanmoins on pourrait en minimiser l'aspect car celui-ci est rarement transmis aux humains par les oiseaux, au regard des quelques centaines de morts dans le monde depuis 2003..

S'il pouvait se disséminer entre hommes par voies aériennes ce virus, qui tue environ la moitié des personnes qu'il touche , jouerait alors dans la cour des grands fléaux au côté de la peste noire ou de la grippe espagnole...

 

Pire encore, les chercheurs qui ont donnés naissance à un tel monstre s 'apprettaient gentillement  à en publier la recette détaillé dans des revues scientifiques accessibles facilement par internet pour quelques dizaines de dollars...

Craignant l'utilisation de ces informations à des fins terroristes (on est en droit de se demander à cet instant précis , qui sont les vrais terroristes ...) la communauté des scientifiques américains de biosécurité (NABBS) a recommandée en décembre dernier,  et ce pour la première fois depuis sa création en 2004 , de ne pas publier les détails de la méthodologie .

Un intense débat sur les dangers lie à la publication de travaux scientifiques sensibles avaient grandement animé, au sus de tous, plusieurs laboratoires de recherche ...

Cependant les doutes se sont rapidement étendus à la pertinence même de telles recherches, dont les bénéfices espérés ( l'évaluation et la surveillance des risques naturels de pandémie ou le développement d'un vaccin) pourraient finalement ne pas justifier les risques qu'ils font désormais peser .

Un débat essentiel qui aurait dû être tranché il y a 10 ans avant que les travaux ne soient lancés .

Certes quelques comités scientifiques dependant d'insititut de recherche nationaux ou d'universités avaient alors évalués chacun de leur cotés et avec leurs propres critères la securité de ces travaux...mais le débat soulevé aujourd'hui est la preuve manisfeste qu'un tel système de contrôle ne suffit pas .

 

En 2004 par exemple , le rapport américain fink qui traitait le problème des plus sensibles dans le domaine des biotechnogies recommandait la mise en place de comités d'experts interdisciplinaires et internationaux pour juger de la pertinence de ses recherches et de leurs balances "bénéfice /risques" à la manière du panel d'experts de l'OMS surveillant celle menés sur le virus de la variole .

Malheureusement rien n'a encore été mené dans ce sens.

C'est dautant plus grave que dans ce domaine , les risques d'utilisation à des fins terroristes (oui toujours ces terroristes qui nous empechent de dormir), disseminations accidentelles de virus etc. est énorme...

 

Fin mars de cette année , des experts de la santé publique mondiale, du virus de la grippe et des questions de bioéthiques réunies de manière exceptionnelle avait conclu que les recherches sur le H5N1 méritaient d' être menés et devraient être poursuivies...Ben voyons..

Quant à l'opinion du public elle s'évanouira encor et toujours dans l'oubli...

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens