Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 22:58

J'aimerais revenir sur l'une des plus scandaleuses affaires de corruption jamais orchestre à l'échelle planétaire, commise aux dépens d'un soi-disant programme humanitaire mis en place par l'ONU : Le programme "Pétrole contre nourriture" initié en 1996 .

 

 

Celui-ci visait officiellement à satisfaire les besoins humanitaires de la population irakienne soumise à un embargo depuis l'invasion du Koweït en 1990. A l'origine , ce programme devait permettre à l'Irak de vendre son pétrole, sous contrôle de l'ONU et d'acheter en échange de la nourriture et des médicaments...

 

 

Mais ce programme se transformera en une corruption généralisée qui bénéficiera à plus de 2600 entreprises ...

 

La verite éclate en janvier 2004 lorsque Saddam hussein, peut être par rancune , jette un pavé dans la marre en publiant une liste de 267 personnes et entreprises ayant bénéficiés de commissions prelevés sur des millions de barils de pétrole . ..

 

 

L'histoire commence le 14 avril 1995 , lorsque la résolution relative au fameux programme pétrole contre nourriture est votée à l'Onu : un programme concus par le big bisness américain, financer par les Irakiens et ratifier par l'Onu ...

 

 

Le concept etais simple : l'irak vendra son pétrole aux compagnies international qui en contrepartie devront déposer les paiements sur un compte bancaire de la Bnp paris bas, à Paris ...Ensuite ,ce compte demeurera bloqué et géré par l'Onu et l'argent ne pourra servir qu'à acheter de la nourriture, des médicaments ou du matériel nécessaire à la population irakienne ...

 

 

 

Pour gérer le programme qui devra gérer des milliards de dollars , une organisation fut spécialement créé, son nom : L'OIT (the office of Irak programme : Oil Of Food ) avec comme directeur un chypriote dénommé Benon Sevan ..

 

 

A l'origine , le programme etais prévu pour une durée de 3 phases de 6 mois renouvelable , mais celui-ci durera plus de 7 ans avec au final, la vente du pétrole qui générera plus de 64 milliards ..

 

 

 

Au commencement , ce fut un américain denommée Oscar Wiatt qui , grâce à ses amitiés avec Saddam Hussein depuis les années 70, fut choisi par l' Onu pour diriger le programme.

L'OIT était organisé en deux pôles : le premier chargé de superviser les ventes de pétrole et le second de passer au crible les contrats de vente des produits de grande necéssité , englobant des secteurs qui viendront s'ajouter au fur et à mesure au programme tel que le renouvellement de l'éclairage public, le rétablissement des centrales électriques, l'enseignement supérieur, l'assainissement de l'eau etc ..

 

 

Sur le terrain une inspection fut mis en place pour tout contrôler .

 

 

Au début, tout laissait penser que le programme serait équitable, juste et bénéficiera à long terme au peuple irakien . Ce programme définit comme "Humanitaire" n'a en réalité jamais bénéficié d'un quelconque soutien international car tout était financé par les Irakiens.

 

 

 

Le représentation général du programme avait pour but ultime de mettre fin au lourd fardeau qui pesait sur l'Irak suite à l'embargo qui avais duré de 1990 à 1996 mais cela donnera des effets pervers >> 

 

 

 D'abord à un niveau inférieur , en ce qui concerne la distribution : lorsque la compagnie recevait des denrées alimentaires provenant du programme et fruits de la vente du pétrole comme le riz , le sucre , l'huile , le blé et autres , les délégués des quartiers nommés par le CPI et chargés de la distribution des marchandises usaient de fraude et de vol :

il distribuait des produits avariées et vendait aux marchés noires les vrais produits qu'ils avaient reçus ...cela concernait surtout les médicaments à tel point que certains hôpitaux irakiens recevaient des médicaments dépassés et perimés et que la majorité de la population etaient obligés de passer par la marché noire...

 

Ces petites vicissitudes exercées dans les quartiers ne valaient pas les escroqueries à grande échelle du gouvernement irakien dont bénéficiaient aussi et surtout les multinationales et entreprises petrolière mondiales...le stratagème était rusé : l'Irak baisait le prix du baril de 50 cents dollars dont les prix étaient fixées par les contrôleurs de l'ONU , prix déjà bien inférieur au prix de la marché, puis les compagnies pétrolières acheteuse augmentaient leurs bénéfice de 50 cents dollars tout en reversant les 25 cents dollars restant , en guise de pots de vin , au pouvoir irakien ...plusieurs années après, certaines personnes témoignerons que des valises bourrées de dollars transitaient par les ambassades irakiennes de genève et du monde entier ..

 

 

Voyant cette énorme source de profits se profiler à l'horizon , certaines sociétés apparurent soudain au grand jour , se prévalant pour la plupart, d'être des négociant pétrolier ... la plupart de ces entreprises etaient basées au Liechtenstein, en Suisse, aux Iles Caïmans et autres paradis fiscaux : ils achetaient le pétrole irakien à un prix debridé et revendaient à de grosses sociétés petrolières... un joli blanchiment en perspective ...

 

 

À partir de 1999/2000 des surtaxes illégales et des pots de vin étaient imposés de façon systématique ... beaucoup de grandes compagnies de petrole faignant de s'insurger contre ces pratiques , créaient en parralèlle, des sociétés écran , pour continuer leurs bisness ...

 

Un comité d'experts à été nommée pour convenir du prix du pétrole irakien par l'Onu parmi les experts chargés de fixer les prix du pétrole irakien : le norvégien Arnstein Wigestrand, l'Américain Maurey G. Lorenz, le français Bernard Cullet et le russe Alexandre Von Kramar ( un économiste ancien membre des services secret du Kremlin) .

 

 

En 1999 , tous quittèrent leurs postes et seul le russe Alexandre Von Kramar resta en poste .

 

En visualisant le graphique du programme pétrole contre nourriture à long terme , on s'aperçoit que la Russie etais non seulement le principal pays acheteur du pétrole irakien, mais en plus , son activité croissait de façon fugurente dès que Von Kalmar était seule en poste ...seul à bord , celui-ci avais le loisir de baisser les prix comme il le souhaitait et vendre à ses compatriotes russes le pétrole au prix le plus bas, ces sociétés russes revendaient ensuite le pétrole irakien sur le circuit international à de grosses entreprises pétrolière .

 

 

À l'ONU , pour des raisons qui demeureront inconnues , on ne se doutait de rien ... Il ne fait aucun doute que Von Kramar fut placé en tant qu'examinateur par le gouvernement russe et que c'était pour le gouvernement russe qu'il officiait par la suite ...de nombreux politiciens russes profitèrent de cette manne dont un certain Vladimir poutine, président à l'époque et aujourd'hui premier ministre de la Russie qui aurait amassé plus de 500 millions de dollars...

 

Le pétrole irakien était donc vendu à plusieurs entreprises dans le monde entier et passais par d'innombrables intermédiaires et traders lesquelles revendait à de grandes compagnies pétrolières empochant au final, une enorme plus value ..

 

Cela étant , cela n'a rien à voir avec le pétrole que Saddam Hussein vendait en contrebande : cela se chiffrait à plusieurs dollars par baril encaissé illégalement ...

 

Partant principalement de Kirkouk vers la Jordanie, l'Égypte, la Turquie, la Syrie ou les Émirats Arabes Unis , des camions poids lourds et des conteneurs acheminaient la contrebande petrolière sous les nez des forces américaines ...

 

 

En plus des 229 millions de dollars de paiement illégaux, s'ajoutent 10 milliards de dollars de contrebande ...

 

 

L'adjoint de Benon Sevan, Chriser Elfverson , expliquera dans une enquête qui sera diligentée ensuite que la procédure , lorsque le gouvernement irakien voulait acheter quelque chose , était très encadrée : le contrat devait d'abord passer par le pays ou l'entreprise était situé, laquelle l'approuvait , puis le comité 661 de l'Onu composé des 15 pays siégeant au conseil de sécurité devait donner son accord : dans la majorité des cas , explique-t-il, les États-unis et la Grande-Bretagne bloquait la transaction pour des raisons totalement inutiles ... les contrats étaient souvent stoppés où retarder pour des raisons grotesques ..

 

Pendant que 5 milliards de dollars de médicaments et de marchandises humanitaires faisant défaut, on continuait à bloquer de multiples marchandises pour des raisons futiles ...comme par exemple ces millions de crayons papiers bloqués à cause du graphite dont elles étaient munies et qui pouvait servir, si elles étaient réunies et selon les membres américano-britanniques du comité , à fabriquer une bombe dévastratrice ...le blocage concernait aussi les produits chimiques , les produits de purifications de l'eau, les produits sanitaires, les pesticides etc...comme pour les marchandises , le système de fraude était le même : les sociétés signaient un contrat dans laquelle elles s'engageaient à verser une taxe à Bagdad ...

 

 

Les marchés de vente des matières de première necessité n'étaient attribuées qu'aux sociétés qui acceptaient de gonfler leurs prix de vente , l'Irak devait donc acheter au prix fort ces produits après validation du contrat de l'Onu , dont la marge atterrissait dans les poches de l'administration irakienne ...

 

Au total , plus de 225 millions de dollars de commission et 1,5 milliard de surtaxes sur les produits achètent furent octroyés ...les grands bénéficiaires étant : Saddam Hussein , la centaine de membres du parti Baas (certains d'entre eux d'ailleurs coulent aujourd'hui des jours heureux sur le Golf persique, à Dubaii ou dans les iles paradisiaques) et bien sûr les grands gagnants, les entreprises dont la majorité était bien sûr de nationalité américaine .

 

 

On peut s'indigner de ce scandale que beaucoup, y compris les medias connaissaient...mais cela n'étais rien face à injustice dont l'Irak a été victime : un embargo injuste transformé en un véritable pillage des richesses irakiennes , sous couvert d'un pseudo-programme humanitaire.

 

 

Une autre commission , la Commission d'indemnisation des Nations-unies pour l'Irak (UNCC) avait été créé sur décision du Conseil de sécurité en 1991 pour indemniser et dédommager tout État ayant eu des interets au Koweït ...

 

 

 

Grâce à cette organisation , 22 milliards furent collectées pour les dommages causés par les troupes irakienne (incendies des puits, destructions des routes ,des bâtiments etc...) et ce fut un total de plus de cents pays qui demandèrent des dommages et intérêts (tel que le Bangladesh , les Philippines,l'inde ou le Pakistan) pour la perte de leurs revenus liés aux activités commerciales et à leurs travail qu'ils auraient dû bénéficier à l'avenir ....)

 

 

Parmi les bénéficiaires de ces largesses, on peut trouver les firmes Texaco, Toys R "us", Bechtel, Pepsi, une certaine entreprise américaine spécialisé en Ornithologie et même deux kibboutz israéliens situés sur le plateau du Golan, dans une zone syrienne occupée et bien loin de l'Emirat du Koweït...    

 

 

 

Bien entendu, l'Irak n'a jamais pu se défendre face aux allégations et aux demandes des victimes, l'Onu estimant que suite à l'évidente culpabilité des troupes irakienne, les réparations étaient automatiques et indiscutables ... Des droits tout simplement négligés ...

 

 

 

A un moment ou la mortalité infantile avait atteint des sommets et que lon avait besoin d'argent pour l'achat de médicaments et autres produits de grande necessité pour la population irakienne et où beaucoup d'entre eux étaient dans l'indigence et souffraient de problèmes de santé recurent (certains enfants souffraient de trouble physique et mentale liés aux bombardements chimiques) nécessitant de l'argent pour l'achat de médicaments, plus de 30% du revenu pétrolier irakien etait distribuées à une floppée de pseudo-victimes de manières complètement illégales ...l'Irak a été victime d'une grande injustice et ses droits ont tout simplement été baffoués...

 

 

 

En 2004, suite à la publication de la liste des bénéficiaires de cette corruption généralisé, Kofi Annan , alors secrétaire général de l'ONU , a crée une commission d' enquête chargée d'examiner cette affaire (30 millions de dollars de budget et une centaine d' enquêteurs ) mais le résultat fut médiocre ...

 

 

 

En premier lieu , ils ont decouvert des dizaines d'intermédiaire impossible à retrouver dans un circuit incroyablement complexe grâce au profond laxisme que les 5 membres permanents de l'ONU ont fais preuve ...

Sur le fond, ce scandale était bien connu des membres de l'ONU, tout comme son personnel , les dirigeants des gouvernements siégeant au conseil de sécurité ou les médias ...mais personne n'a rien fait ...

 

 

Un jour avant la publication de la liste, le directeur du programme Benon Sevan disparut de la circulation ...    

 

On découvra que des centaines de millions de dollars furent transférés des États-Unis à l'Irak pour rémunérer les soldats irakiens à cause des banques mises hors service sur place ...il y a eu des dépôts de dizaines de millions de dollars aux ambassades irakiennes de Genève et d'autres pays du monde sans que l'on sache pourquoi et comment elles l'argent serait transféré...

 

 

Du côté des retombés judiciaires, rien de réjouissant :

 

En France , une instruction est ouverte contre Charles Pasqua ainsi que sur l'ancien ambassadeur de France à l'ONU .

Le procureur général de Genève , Claude Nicati , à condamné la société "Glencore", plus grosse entreprise suisse en termes de chiffre d'affaires spécialisé dans le négoce des matières premières et du pétrole, à payer une amende de 12 millions d'euros (les Suisses ont un code pénal qui leur permet des comdamner un coupable sans parution devant un public et ce uniquement sur la base d'une ordonnance pénale meme si la somme demeure complètement dérisoire au regards de ce qu'ils ont réussi à gagner...cette somme ira ensuite tout droit à l'État helvetique ...)

 

En Allemagne 70 sociétés en été mis en cause dont le géant Daimler-Chrysler (qui s'en sort avec une simple mise en garde) ...

 

 

En France, Renault Trucks, a vu son dossier mis en sommeil par l'État français .

En Australie , une personne a été comdamné et trois autres aux États-unis dont Oscar Wyatt ...

 

 

En Russie, principal pays ayant bénéficié de cette corruption , aucune enquête, aucune comdamnation , rien de rien ... après le calcul des sommes gagnés par la vente du pétrole et les dépenses nécessaires aux dedommagements , il restera 9 milliards de dollars à la Bnp Paris-bas.

 

 

Que sont ces 9 milliards de dollars  ?

Avec l'accord de l'ONU et à la demande des États-unis, ces 9 milliards ont été transférés vers la reserve fédéral des États-unis  , à New york  , pour être acheminé ensuite vers l'Irak ...

 

James Steell célèbre journalisé d'investigation qui a enquêté sur l'affaire explique que plus de 21 chargements ont eu lieu en 13 mois des États-unis vers l'Irak, 9 milliards de dollars ont été embarqués sur des avions cargo en direction de Bagdad ..meme si personne ne sait vraiment si la totalité est arrivée à destination ...

Paul Bremer qui a répondu à une question du sénat américain sur ce point, expliqua que ce voyage était destiné principalement au paiement des pensions et des salaires des soldats irakiens et gagner leurs confiance (ou peut-etre pour les acheter..) , compte tenu qu'aucune banque irakienne ne fonctionnait ...

 

Autre exemple de cet enrichissement personnel des Américains que Naomi Klein , célèbre journaliste , dont la tête est mis à prix par l 'administration américaine, comme d'autre, raconte dans son ouvrage l'histoire de cette société de sécurité nommée "Custer Batlles" (dirigée par deux frères Cluster et Batlles chargés de la sécurité des operations civiles à l'aéroport de Bagdad...) : cette société avait d'abord pris possession du matériel irakien, puis repeint les chariots élévateurs sous les couleurs de leurs sociétés pour les facturer ensuite à l UNCC en d'autres termes à l'Irak ...

 

 

Par la suite , Custer et Batlles et ont été jugés coupable de fraude au détriment de l'État américain par un tribunal de Washington , mais ceux-ci ont fait appel en arguant du fait que le CPI n'était pas le gouvernement US(en gros une extension du pouvoir américain inexistante)..plus tard un deuxième juge innocentera Custer et Battles concluant dans son jugement que le CPI était inexistant, sans domaine juridique ou étatique et donc incapable de demander une quelconque demande en préjudice au regard du droit international ..cerise sur le gâteau, peu de temps après, Paul Bremer à la tête du CPI réussira un formidable hold-up : il réussira à faire voter un texte par Washington et par Bagdad qui interdit toute poursuite , contre lui ou ceux qui ont collaborés avec le CPI pour quoi que ce soit et ce, pendant toute la durée de son mandat ...

 

 

Pour résumer les sommes colossales ayant été engloutis par cette vaste escroquerie internationale dont les américains ont été les déclencheurs : 9 milliards ce sont subitement volatilisés, 20 milliards sont allés à l' UNCC , 229 millions dépensés en surtaxe sur la vente du pétrole, 1 milliards dépensé en dessous de table sur les produits de première necéssité et 36 millions nécessaires au rapport Volker(commission d'enquete de l'ONU) en tout plus de 31 milliards de dollars, le tout puisé à partir du premier cents dans les gains resultant de la vente du pétrole irakien ...

 

Il n'est pas besoin de rappeler que cette somme appartient en totalité et sans conteste au peuple irakien mais an retour , celui-ci , à récolter, l'ignominie et la souffrance...

Enfin, comme si cela ne suffisait pas, L'Irak verse encore aujourd'hui meme 5% de ses revenus pétroliers et gaziers au fonds spécial de l'ONU, où les États-Unis detiens le loisir de puiser, au titre des réparations de guerre durant les sept mois d'occupation du Koweït en 1990. le pays plaidant laborieusement pour une réduction de ce pourcentage à 2,5%....

Partager cet article

Repost 0
Published by General du Pommeau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens