Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 02:47
La « salât »  est un ensemble de mouvements et d’actes d’adoration communément traduite par « la prière ». Elle est un des cinq piliers de l’Islam : les musulmans sont obligés de l’accomplir. Elle est évoquée dans plusieurs versets du Saint Coran où Allâh déclare : En verité , c'est moi dieu , il n y a de divinité que moi , adore moi donc et accomplis la priere en souvenir de moi " sourate Tâ-Hâ, verset 14.

       
La salât  recèle des secrets de guérison pour toutes les maladies, qu’elles soient somatiques, organiques, psychologiques ou neurologiques. Outre qu’elle soit le signe de la soumission et de l’adoration vouées à Dieu par excellence, la prière est un exercice physique fortifiant aux bénéfices multiples. S’il ne se mouvait pas, le corps serait indolent, or les mouvements répétitifs de la prière permettent aux diverses composants du corps (muscles, articulations, tendons, circulation sanguine, etc.) de s’activer, de se dérouiller : la salât est une lubrification corporelle en même temps qu’elle est une purification spirituelle. Plus les prières obligatoires sont assidûment pratiquées, et qu’en sus on leur adjoigne les surérogatoires, plus leurs bienfaits sur la santé humaine sont considérables et visibles.

         La parole est libératrice pour qui est atteint par des soucis, de l’anxiété, de l’angoisse. Il n’est cependant pas toujours évident de trouver un confident digne de ce nom, auprès duquel on peut s’épancher ; une oreille patiente et une bouche aussi muette qu’une carpe. Or, Allâh  est Celui qui connaît parfaitement Sa création et Ses serviteurs. Il est L’Omniscient et L’Omnipotent. Les affligés qui placent, en connaissance de cause, leur confiance en Lui trouvent assurément un appui indéfectible et dénué de trahison : la salât est une rencontre privilégiée, un dialogue intime entre Le Protecteur et le protégé. Fort du sentiment de pouvoir s’en remettre totalement au Tout Puissant dont la force est illimitée, à Celui qui délivre de tout mal, à Celui par qui tout bien arrive, l’orant atteint la sérénité psychique, la quiétude mentale et sensorielle, qui se répercute sur sa santé physique.   

 

 

 L’activité physique douce induite par les mouvements de la salât procure un bien-être et de l’énergie à l’orant : elle améliore son humeur, positive ses pensées et son comportement tout en renforçant l’estime qu’il a de lui-même. Ressasser les versets coraniques, les suppliques et les glorifications d’Allâh  stimule la mémoire chez la personne âgée. 


 Physiologiquement, la tranquillité d’esprit de l’orant s’explique par la sécrétion d’encéphalines, de béta-endorphines (morphines endogènes) et d’autres substances dans la circulation sanguine. Les endorphines sont des peptides composés d’acides aminés agissant sur les systèmes nerveux central et périphérique pour réduire la douleur. Les endorphines sont catégorisées en alpha-endorphines, beta-endorphines et gamma-endorphines qui produisent des effets pharmacologiques similaires à la morphine. La béta-endorphine logée dans le cerveau et dans le système gastro-intestinal est l’endorphine la plus puissante et constitue un puissant analgésique (supprime la douleur) chez les humains et les animaux.

 

 Des effets sur la longévité : on a constaté que les cinq prières quotidiennes augmentent la force, l’endurance, la résistance et la flexibilité physiques de l’orant. Elles produisent les mêmes changements physiologiques que ceux induits par un jogging ou une marche à pied à une allure d’environ 5 km/h (soit 1 km toute les 12 minutes), mais sans effet indésirable — une salât peut durer entre 4 et 12 minutes. 

Des effets sur les muscles : non sollicités, les muscles s’atrophient malgré la présence de protéines ; le flux sanguin est faible lorsque le muscle est au repos. Durant la salât, chaque muscle du corps se contracte, le flux sanguin croît significativement. Cette activité douce améliore l’endurance et diminue la fatigue, elle aide les personnes à capacité réduite à employer au mieux le reste de leurs potentialités.


 Des effets sur le squelette : après 40 ans, la densité minérale osseuse chute avec l’âge. La survenue de l’ostéoporose est fréquente et entraîne des fractures de la hanche chez les femmes ménopausées et les femmes âgées. La salât limite considérablement l’ostéoporose, voire en écarte les risques, et maintient la normalité des structures osseuses. Elle assure la stabilité et la lubrification des articulations, elle participe au maintien de leur souplesse. Les risques de déchirure des ligaments, des tendons et des tissus connectifs diminuent.Des conséquences heureuses sur l’irrigation sanguine du cœur et des membres inférieurs : le sang circule dans les vaisseaux sans l’action d’une pression exercée par le cœur. Au cours des mouvements répétés de la prière, la pression augmente, puis se normalise une fois la prière terminée. La salât protège contre l’ischémie(dimunition de l'apport sanguin à un organe), contre une thrombose profonde des veines (cause de l’ulcère veineux chez la personne âgée), et elle préserve également de la thrombophlébite qui  atteint beaucoup plus les sujets inactifs et en repos complet. 


Des effets au niveau respiratoire : la salât augmente la circulation du sang  dans les alvéoles (organes favorisant les échanges d’oxygène venant de l’extérieur). La respiration de l’orant est plus profonde et efficace. L‘exercice améliore également la tolérance aux hydrates de carbone et aide dans les cas de maladies respiratoires chroniques. 


 

         

         

  La prosternation favorise l’hypotension et peut être un traitement pour les personnes souffrant de l’hypertension. Elle régule la circulation sanguine : le corps peut alors effectuer des changements de positions sans que la personne ne soit atteinte d’étourdissements. 


  Au cours de la journée, l’être humain est exposé à l’électricité statique de la couverture atmosphérique. Celle-ci se concentre au niveau du système nerveux central, causant des céphalées, les courbatures et les douleurs cervicales. Le prosterné est en contact direct avec la terre : les charges électrostatiques sont  complètement absorbées et dégradées par le sol ; la pression électrostatique sur le cerveau diminue. Les prosternés sont protégés contre les troubles psychologiques et la schizophrénie.

   

La prosternation diminue le risque de sinusite en contribuant à l’évacuation des sécrétions des sinus nasaux. La position déclive permet la purification et l’évacuation des excès des sécrétions muqueuses des sinus maxillaires, lorsque la personne est atteinte de la sinusite. Elle favorise la disparition de la douleur. Ceci est également vrai pour les sinus sphénoïdaux, ethmoïdaux et frontaux.  

 

La prosternation fait affluer le sang au cerveau, l’alimentant en nutriments et oxygène nécessaires à l’accomplissement de sa fonction.  « La diminution du flux sanguin cérébral se manifeste clairement chez les sujets qui restent en position debout prolongée. A titre d’exemple, les soldats de la garde chez lesquels survient une perte de connaissance brutale. Le traitement de celle-ci est très facile, il suffit que ce soldat s’allonge sur le dos avec une surélévation des deux pieds au même niveau que la tête et alors il reprend connaissance. »
L’augmentation du débit sanguin au niveau de la tête stimule la circulation sanguine de la face et du cou leur conférant fraîcheur et beauté.  


La prosternation prévient la survenue des hémorroïdes et l’apparition des thromboses veineuses. Elle guérit la constipation et est considérée comme une des meilleures positions pour le traitement du prolapsus congénital de l’utérus..   

Partager cet article

Repost 0
Published by General du pommeau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • Le blog de seddouki.foued.over-blog.fr
  • : Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. Article 19 Déclaration des droits de l'homme
  • Contact

Recherche

Liens